JO de Pékin : une 3e médaille tchèque ; Foot – Ligue des champions :les clubs tchèques en mauvaise posture

Kateřina Emmons, photo: CTK

Deuxième du concours du tir à la carabine à 50 mètres trois positions, Kateřina Emmons a offert sa troisième médaille à la République tchèque, jeudi, aux Jeux olympiques de Pékin ; Foot – Ligue des champions : le Slavia et le Sparta Prague ont été respectivement battus par la Fiorentina (0-2 à Florence) et le Panathinaikos (1-2 à Prague) à l’occasion des matchs allers du 3e tour préliminaire de la Ligue des champions.

Kateřina Emmons, photo: CTK
Kateřina Emmons a offert sa troisième médaille à la République tchèque, jeudi, aux Jeux olympiques de Pékin. Déjà sacrée, samedi dernier, dans l’épreuve du tir à la carabine à 10 mètres, la Tchèque est, cette fois, montée sur la deuxième marche du podium en 50 mètres rifle trois positions.

C’est la Chinoise Du Li qui a remporté le concours. A l’issue des trois séries de vingt coups d’abord tirés en position allongée, puis debout et enfin à genou, Du Li comptabilisait un total de 690,3 points contre 687,7 à Kateřina Emmons. La Cubaine Eglis Yaima complète le podium, seulement un petit dixième de point derrière. Il s’agit de la troisième médaille olympique de la carrière de la Tchèque, âgée de 24 ans.

Marek Švec a été battu par le Kazakh Asset Mambetov, photo: CTK
En revanche, petite déception pour Marek Švec en lutte gréco-romaine, qui a terminé cinquième et au pied du podium dans la catégorie des moins de 96 kilos. Après avoir éliminé le champion du monde en titre, le Géorgien Ramaz Nozadze en quarts de finale, le Tchèque a d’abord été battu (5-0) par le Russe Aslanbek Khushtov en demi-finale, puis (3-1) par le Kazakh Asset Mambetov dans l’un des deux matchs pour la troisième place.

Foot - Ligue des champions : les clubs tchèques en mauvaise posture

Sparta Prague - Panathinaikos, photo: CTK
Outre les JO, il y avait également du football en ce milieu de semaine avec les matchs allers du troisième tour préliminaire de la Ligue des champions. Deux clubs tchèques sont en lice, le Slavia et le Sparta Prague. Et pour l’un comme pour l’autre, les choses sont plutôt mal engagées.

Le Slavia, champion de République tchèque en titre, s’est d’abord incliné (0-2), mardi, contre les Italiens de la Fiorentina, à Florence. Une défaite logique tant les Pragois ont été incapables de se créer la moindre occasion et d’inquiéter Sébastien Frey, le gardien français de la Fiorentina. Au vu de cette première manche, il faudrait donc un petit miracle lors du match retour à Prague dans deux semaines pour que le Slavia se qualifie. L’entraîneur tchèque Karel Jarolim était d’ailleurs très réaliste sur les chances de son équipe.

Sparta Prague - Panathinaikos, photo: CTK
« Ecoutez, si je vous dis que ça reste jouable, vous allez me dire que je suis tombé sur la tête parce que, c’est vrai, nous ne nous sommes procurés aucune occasion de but. Maintenant, nous sommes dans une situation où nous n’avons plus rien à perdre et je reste convaincu que nous jouerons beaucoup mieux chez nous. »

De son côté, le Sparta, deuxième du dernier championnat, a été défait (1-2) devant son public, mercredi, par les Grecs du Panathinaikos. Avant même le retour en Grèce, les Pragois ont donc eux aussi grandement compromis leurs chances de qualification pour la phase de groupes de la plus prestigieuse des compétitions européennes de clubs. En cas d’élimination, le Slavia et le Sparta participeront au premier tour de la Coupe UEFA.