KB - la dernière fiancée bancaire en Tchéquie

r_2100x1400_radio_praha.png

Lundi, le gouvernement a sélectionné quatre grandes maisons bancaires d'Europe qui pourront aspirer sérieusement à la privatisation de la dernière banque à vendre en République tchèque - la Komercni banka (KB). Jan Uhlir tout brièvement.

Au total 60% des parts sociales, possédées encore par l'Etat tchèque, de la KB, l'une des quatre plus grandes banques tchèques, sont actuellement en jeu. Le mémorandum d'information a été envoyé à pas moins de 32 institutions financières renommées. Il en reste quatre après la réunion de lundi du cabinet tchèque. Nommément : Crédit Agricole et Société Générale de France, HypoVereinsbank d'Allemagne et UniCredito d'Italie. Ces investisseurs potentiels sont désormais autorisés à contrôler à fond la situation réelle de la Komercni banka. Celle-ci a été, récemment, assainie par l'Etat qui l'a « débarrassée » des actifs dits problématiques représentant une somme totale de 83 milliards de couronnes, soit à peu près 15 milliards de FRF. A l'issue de cette étape, qui devrait se terminer avant la fin de janvier prochain, on attend des banques invitées leurs offres préliminaires. Selon le porte-parole du gouvernement, Libor Roucek, tout le processus devrait s'achever dans le courant du premier trimestre de l'année prochaine. Après une douzaine de longues années, le secteur bancaire tchèque devrait enfin entrer définitivement entre les mains des propriétaires privés. Plutôt tard que tôt, mais, surtout, après que des centaines de milliards de couronnes se soient dissipés dans des opérations douteuses, sinon frauduleuses tout court.

Auteur: Jan Uhlir
lancer la lecture