La banque centrale tchèque maniera l'arme monétaire encore plusieurs mois

Miroslav Singer, photo: Filip Jandourek, ČRo

La banque centrale tchèque (ČNB) continuera si besoin d'intervenir jusqu’au deuxième semestre 2016 sur le marché des changes pour maintenir le cours de la couronne et faire en sorte qu'un euro ne s'échange pas à moins de 27 couronnes. C'est ce qu'a indiqué ce dimanche à la télévision publique le gouverneur de la ČNB, Miroslav Singer.

Miroslav Singer, photo: Filip Jandourek, ČRo
Selon lui, l'économie mondiale n'est pas encore à un niveau qui permette de dissiper les craintes d'une nouvelle récession. La faiblesse relative de la croissance chinoise avait déjà été récemment évoquée par un de ses collègues pour justifier la politique de la ČNB pour soutenir l’inflation et la croissance nationale.

L’analyste de la Raiffeisenbank Aleš Michl, qui est également un des conseillers du ministre des Finances, estime quant à lui qu’il est temps d’en finir avec cette politique interventionniste. Un taux de change autour de 26 couronnes l’euro serait selon lui tout à fait acceptable pour l’économie tchèque.

En ce début de mois de septembre, 1 euro s’échange contre environ 27,03 couronnes selon le taux officiel de la ČNB. La veille de l’utilisation de l’arme monétaire par la banque centrale, le 6 novembre 2013, un euro valait 25,79 couronnes. Le lendemain, il fallait 26,98 couronnes pour obtenir un euro.

Cette politique a valu à la ČNB de virulentes critiques, mais les récents bons chiffres de la croissance tchèque semblent l’avoir confortée dans ses choix.