La centrale de Temelin et le Parlement européen

r_2100x1400_radio_praha.png

La centrale nucléaire de Temelin n'en finit pas d'alimenter la presse parlée et écrite. Elle a provoqué une vague de protestations en Autriche et une critique du ministère allemand de l'Environnement et elle sera jugée par le Parlement européen à Strasbourg.

La centrale nucléaire de Temelin n'en finit pas d'alimenter la presse parlée et écrite. Elle a provoqué une vague de protestations en Autriche et une critique du ministère allemand de l'Environnement et elle sera jugée par le Parlement européen à Strasbourg. C'est à l'initiative des députés du groupe des Verts et des chrétiens-démocrates autrichiens que le problème sera présenté, jeudi, à la session du Parlement. Le projet de résolution préparé par ces députés appelle le gouvernement tchèque à suspendre la mise en service de la centrale jusqu'à la fin de tous les examens des retombées éventuelles des activités de la centrale sur l'environnement. Le document demande également au gouvernement de rendre publiques les informations détaillées sur la sécurité de la centrale de Temelin. Il exhorte aussi le Parlement tchèque à ratifier rapidement la convention internationale sur les constructions dont l'influence sur l'environnement dépasse les frontières et à permettre ainsi aux pays environnants de participer à l'examen de cette influence. Le ministre tchèque des Affaires étrangères, Jan Kavan, n'est pas inquiété cependant par l'intérêt des organes européens pour la centrale de Temelin. A son avis, il serait bien que l'Union européenne examine les systèmes de sécurité de la centrale qui correspondent aux normes européennes. Un tel examen, selon le ministre, ne pourrait qu'améliorer la réputation de la centrale et dissiper les craintes qu'elle suscite.