La Grande-Bretagne est pour l'élargissement de l'Union européenne en 2003

r_2100x1400_radio_praha.png

Le chef de la diplomatie britannique, Robin Cook, en visite, mercredi, à Prague, s'est prononcé pour l'élargissement de l'Union européenne en 2003. Il est aussi venu avec un plan de soutien à l'intégration tchèque dans les structures communautaires. Jaroslava Gissubelova pour plus de détails:

Le message avec lequel le ministre britannique des Affaires étrangères, Robin Cook, est arrivé à Prague, est univoque: la Grande-Bretagne est intéressée par un achèvement rapide des négociations sur l'admission des pays candidats. Les Etats des Quinze devraient tenir leurs engagements et être prêts à accepter les nouveaux membres en 2003. Le chef de la diplomatie tchèque, Jan Kavan, s'est félicité de cette ouverture. Selon lui, Robin Cook est l'un des rares hommes politiques conscients de ce que la confirmation des échéances peut présenter une forte motivation pour les pays candidats.

La nouvelle initiative britannique est expliquée par un expert du ministère tchèque des Affaires étrangères de la façon suivante: la Grande-Bretagne, ensemble avec les pays scandinaves, n'est pas partisane d'une intégration profonde que fait prévaloir, par ex., l'Allemagne. Ainsi, les Britanniques voient dans le prochain élargissement de l'Union un certain contrepoids à ces tendances.

Robin Cook et Jan Kavan ont présenté à Prague le projet d'action tchéco-britannique. Son objectif est d'encourager le commerce réciproque, d'aider la réforme de la jurisprudence et l'harmonisation de la législation tchèque avec les normes communautaires. Le gouvernement britannique a débloqué à cette initiative 57 millions de couronnes.

Les rapports tchéco-britanniques sont à l'heure actuelle sans problèmes. La menace d'institution de visas pour les Tchèques n'est plus d'actualité, après l'entrée en vigueur de la nouvelle loi sur l'immigration en Grande-Bretagne. A titre d'illustration, 70 personnes ont demandé, en mai, le droit d'asile, alors qu'en janvier, c'était 167.

Les investissements britanniques en République tchèque ont également été au programme des entretiens. Avant de terminer sa visite, Robin Cook s'est rendu à la centrale électrique d'Opatovice, dont la firme britannique, National Power, est propriétaire. A cette occasion, il a confirmé que National Power envisage de placer des investissements de l'ordre de plusieurs milliards de couronnes dans l'économie tchèque, plus précisément dans la privatisation du secteur énergétique.