La mission afghane

r_2100x1400_radio_praha.png

Même si tout porte à croire que le Parlement tchèque donnera son aval, mercredi, à l'envoi d'une mission militaire tchèque en Afghanistan, le gouvernement tchèque ne sait toujours pas où prendre les moyens pour la financer.

Même si tout porte à croire que le Parlement tchèque donnera son aval, mercredi, à l'envoi d'une mission militaire tchèque en Afghanistan, le gouvernement tchèque ne sait toujours pas où prendre les moyens pour la financer. Tandis que l'opposition propose de libérer la somme prévue de 1,5 milliards de couronnes du budget de l'Etat, la social-démocratie au pouvoir penche pour les bons d'Etat, car, selon elle, le budget de l'Etat est déjà assez serré. Je suis convaincu que l'on arrivera à un consensus, car il est dans l'intérêt de notre pays que nos soldats participent à la mission afghane, estime Petr Necas, président de la Commission de la Défense et de la Sécurité au Parlement. Selon lui, la somme nécessaire pourrait être libérée des budgets des ministères de la Défense, de l'Agriculture ou de l'Industrie et du Commerce ou des réserves gouvernementales pour la lutte contre le terrorisme où il y a actuellement 1,2 milliards de couronnes.

Auteur: Astrid Hofmanová
lancer la lecture