La musique et la télévision sont portables

r_2100x1400_radio_praha.png

Les opérateurs de téléphonie mobile en République tchèque tentent, comme ailleurs en Europe, de se créer un maximum de débouchés avec les nouvelles technologies. C'est le cas avec le téléchargement de musique en ligne et surtout, un nouveau concept : la télévision sur téléphone portable. Pourra-t-on un jour habiter dans son téléphone ?

Les opérateurs de téléchargement de musique numérique attendent avec impatience de pénétrer sur le marché tchèque de la téléphonie nouvelle génération. Enjeu de taille dans la région, la République tchèque se caractérise par une santé de fer du secteur du portable : la possession moyenne nationale est d'un peu plus d'un téléphone par habitant.

Parallèlement, la musique en ligne attire de plus en plus de jeunes compositeur et rencontre l'adhésion d'un public jeune et très sensible au «gadget» technologique. L'opérateur T-Mobile-République tchèque a lancé, le 12 février dernier, son magasin de téléchargement de musique, «PLAY! », ce site étant hébergé par le portail t-music.cz, visité par plus de 300 000 internautes chaque mois ! Il offre actuellement 400 000 chansons au choix, téléchargeables en deux formats possibles : téléphone portable ou ordinateur.

Les quatre plus grandes maisons d'édition de République tchèque, Emi Music, Warner Music, Universal et Sony BMG, ainsi que six éditeurs indépendants, fournissent déjà du contenu pour le magasin de musique en ligne de T-Mobile. Ce dernier compte également, dans les années à venir, ajouter, à son offre, le répertoire du producteur tchèque Supraphon. Le prix par chanson varie de 22 à 35 Kc, soit des minimums légèrements supérieurs à ceux du concurrent, i-legalne.cz, tenu par DVC International.

Le profit est autant du côté des grandes maisons de production que des opérateurs téléphoniques, avec une émulation par la concurrence qui les touchent l'un et l'autre. Un concurrent de T-Mobile, Telefónica O2, a lancé, en décembre 2006, un service permettant de télécharger plus de 250 chansons auprès de la Warner Music. Le partenariat entre maisons de production et opérateurs téléphoniques est une tendance forte.

Et s'ils ne l'avouent pas, la plupart des opérateurs tchèques ont leur regard tourné vers la maison de production anglaise Omnifore, qui a déjà signé des accords de coopération avec 23 opérateurs dans 40 pays. Telefónica O2 est le seul opérateur tchèque à avoir déjà collaboré avec Omnifore dans le passé.

Mais ce sont aussi les opérateurs téléphoniques qui collaborent entre eux. Exemple : Vodafone. L'opérateur propose le téléchargement de musique mais en République tchèque, il n'offre pour l'instant que des sonneries, par l'intermédiaire de son portail internet. Vodafone espère pouvoir conclure, avec T-Mobile, un accord sur les fichiers de partages en ligne 3ème génération, afin de se lancer à son tour sur le marché du téléchargement en ligne. De même, DVC International, qui gère i-legalne.cz, serait actuellement en négociations avec Telefónica O2 pour un éventuel partenariat.

Le téléchargement de musique a généré, dans le monde entier, un milliard et demi d'euros en 2006. Ce sont en tout près de 800 millions de chansons qui ont été ainsi, légalement, téléchargées, soit une hausse de 90 % par rapport à 2005. A croire que ce nouveau support musical pourrait aider à résoudre le dilemme du piratage et des droits d'auteurs par des prix restant relativement avantageux. En comptant environ 30 Kc par chanson et en partant de 12 chansons, on arrive à 360 Kc. Un CD, lui, coûte en moyenne 500 Kc...

Pour l'instant, le leader mondial de la musique en ligne, iTunes, n'est pas encore présent en République tchèque mais s'il vient un jour, le secteur se trouvera sans doute chamboulé !

Le téléchargement de musique numérique représente environ 10 % des ventes de musique en général. Mais quand on sait que sa part a doublé de 2005 à 2006, on peut imaginer l'euphorie du secteur de la téléphonie portable ! Et l'enjeu que représente la musique pour les opérateurs. Et pourtant, quand, en octobre 2005, pour la première fois sur le marché tchèque, T-Mobile avait lancé ses portables équipés d'Internet, le succès avait été plus que mitigé.

Plus récemment, une nouvelle branche d'avenir s'est révélée pour les opérateurs téléphoniques : la TV portable, entendez: la télé sur téléphone portable. Les Tchèques devraient montrer un certain intérêt pour cette nouveauté. Lors d'une conférence de presse tenue en décembre 2006, T-Mobile a présenté ses projets de portable avec télé, qui utilise le système DVB-H (également à l'étude chez les autres opérateurs mobiles).

Parmi les chaînes ayant suscité le plus d'intérêt : la chaîne musicale Ocko, le MTV tchèque (la musique n'a pas fini d'être stratégique pour les opérateurs !) et les chaînes de news. Le format des petits films ou clips, particulièrement adapté au téléphone portable, semble plein d'avenir.

Cependant, l'étude a montré que les gens étaient également prêts à visionner des films longs, lors de déplacements en transports publics par exemple. Telefónica O2, qui commercialise déjà des portables avec TV, a pu s'en rendre compte en proposant, en février dernier, des matchs de hockey en direct pour 10 Kc pièce !

Le téléphone avec TV (et quelques 10 chaînes incluses) coûte environ 8 000 Kc. Son lancement complet doit attendre l'approbation de loi tchèque sur la diffusion médiatique.

Les Italiens furent les premiers en Europe à lancer les portables avec télévision integrée. Les experts internationaux du secteur tablent sur environ 200 000 millions de consommateurs en 2011.