La photographie dissidente des années 1980 est à découvrir à Prague

festival_fotograf.jpg

La République tchèque et la Slovaquie possèdent une photographie de grande qualité, mais souvent peu ou mal connue à l’étranger. Le festival « Fotograf », qui se tient actuellement dans plusieurs galeries à Prague, est une bonne occasion de la découvrir.

Qu’en est-il de la photographie tchèque et slovaque d’aujourd’hui ? Et qu’en était-il sous le communisme ? La première édition du festival « Fotograf », qui se déroule à Prague jusqu’au 31 octobre, nous permet de la découvrir. Le festival est organisé par la revue annuelle de photographie artistique « Fotograf » en coopération avec la ville de Prague et l’Institut français. Le thème retenu pour cette première édition est « la photographie dissidente dans les années 80 ». De nombreux artistes de cette période ou d’aujourd’hui sont ainsi à découvrir dans plusieurs galeries d’art de la ville. Le festival a tout d’abord débuté par un ‘symposium’, un colloque de deux jours organisé récemment à l’Institut français. C’est à l’occasion de cette série de conférences, qui réunissaient des spécialistes renommés de République tchèque, de Slovaquie et d’ailleurs, que nous avons rencontré Christian Caujolle. Professeur d’histoire de l’art, spécialiste de photographie, Christian Caujolle nous livre ses impressions sur le festival :

Christian Caujolle
« La première chose importante est que c’est le premier festival ambitieux qu’il y a à Prague, qu’il fédère des lieux, qu’il est organisé par le magazine ‘Fotograf’ et qu’il a l’air très divers et très ouvert au niveau des approches photographiques. Il y a une réelle volonté de faire quelque chose, et c’est important dans une ville qui bouge et qui a une très ancienne tradition photographique. »

Les discussions ayant beaucoup porté sur la mutation de la photographie depuis les années 80, Christian Caujolle nous décrit l’évolution de cet art en France et en Tchécoslovaquie :

Jiří Hanke, Kladno, 1982
« J’ai été un acteur des années 80 en France et j’ai découvert la Tchécoslovaquie en 1981 à l’occasion de l’exposition clandestine qu’avait organisée Anna Fárová à Plasy et qui s’appelait « 9 et 9 ». J’ai eu à Plasy le sentiment de me trouver face à une photographie qui était plus en avant à l’époque, paradoxalement, de que celle qu’on avait en France. Sur un certain nombre de thèmes de réflexion, par rapport au documentaire, par rapport au concept… La photographie en France a bien évidemment évolué et on a une photographie qui se situe beaucoup plus du côté du marché de l’art ou de la réflexion plus conceptuelle, donc beaucoup plus de photographies mises en scène, assumées, beaucoup plus d’images tableaux. Et un glissement extrêmement intéressant de la photographie de news, de la photographie sur les faits, à une photographie documentaire qui va se construire sur la durée, sur une idée de série, sur la volonté d’approfondir des questions qui étaient habituellement traitées par le photojournalisme. »

Hana Hamplová, Le Grand dessin, Galerie H, Kostelec n.Č.L., 1984
Cependant nous ne pouvons parler de la photographie qu’au passé. Malgré les crises et bouleversements qu’elle traverse, dans un monde où la télévision et Internet saturent d’images les individus, la photographie conserve tout de même sa valeur et sa force d’évocation selon Christian Caujolle :

Jaroslav Anděl, En chemin avec Karel Hynek Mácha, 1976–1977
« L’ère de la photographie dominante est tout à fait terminée, c’est un fait historique. La photographie aura été le mode majeur de représentation du monde pendant le XXe siècle. C’est la photographie qui a construit la mémoire visuelle du XXe siècle. Aujourd’hui, la photographie est un mode de représentation parmi les autres dans un système complexe d’images qui va de deux types d’images virtuelles qui cohabitent : le rêve, qui est une image mentale, à l’image numérique, qui est une image instrumentale. Donc la photographie n’a plus cette place dominante, et je trouve ça extrêmement positif car elle est obligée de mettre en avant ses spécificités. »

Le festival « Fotograf » est l’occasion de découvrir de talentueux artistes, tels que Jan Svoboda ou Jaroslav Anděl. Vous trouverez toutes les informations le concernant sur le site www.fotografestival.cz