La politique agricole dans l'Union européenne

r_2100x1400_radio_praha.png

La politique agricole constituerait le problème le plus sensible pour les quatre pays de l'accord de Visegrad, en ce qui concerne la suite de leurs négociations d'admission à l'Union européenne. Une conclusion à laquelle sont arrivés, à Brno, les secrétaires d'Etat aux Affaires étrangères de Slovaquie, de Pologne, de Hongrie et de République tchèque. Selon le secrétaire d'Etat hongrois, cela serait une mauvaise chose si les fermiers de l'Union obtenaient des conditions meilleures que celles de leurs homologues des pays de Visegrad. Il estime qu'à la phase actuelle, le problème n'est pas une question d'argent, mais d'égalité des conditions. Pour le secrétaire d'Etat tchèque, Pavel Telicka, la question du financement de l'agriculture sera extraordinairement importante. C'est pourquoi, à son avis, il convient, à l'avenir, de chercher les conditions intéressantes au regard des intérêts nationaux des pays membres.

Auteur: Omar Mounir
lancer la lecture