La rage de Haider

r_2100x1400_radio_praha.png

C'est une campagne, à travers toute l'Autriche, que nécessiterait un veto contre l'admission de la Tchéquie à l'Union européenne, aussi longtemps qu'elle n'aurait pas mis hors service, définitivement, la centrale nucléaire de Temelin. Et cette campagne, le parti gouvernemental de Jörg Haider l'a entreprise, ce mercredi. Ainsi, c'est dans des voitures de pompiers, avec cette indication : "Vienne ne doit pas devenir un nouveau Tchernobyl", que sont venus, ce mercredi, à la rencontre de la presse, trois responsables de régions en Autriche. Dès ce jeudi, commence une campagne tapageuse en faveur de la signature d'une pétition. La loi prévoit que si la pétition a obtenu 1 sur 1000 électeurs inscrits, le gouvernement doit lui donner suite, sans le droit d'en discuter le contenu. En l'espèce, le parti de Haider voudrait un texte de loi qui lierait le gouvernement. Mais les chances d'aboutir des partisans de Haider sont minimes, puisque le reste de l'échiquier politique n'approuve pas cette méthode.

Auteur: Omar Mounir
lancer la lecture