La région de la Bohême centrale vend onze hôpitaux

r_2100x1400_radio_praha.png

Le ministre de la Santé publique Tomas Julinek est en train de réaliser une nouvelle de la série des décisions qu'il a prises en vue de réformer le système de la santé publique. Cette fois, c'est le tour de la privatisation de 11 hôpitaux dans la région de la Bohême centrale.

C'est la plus grande vente massive d'hôpitaux depuis novembre 1989. D'ici à la fin mai, la région de la Bohême centrale s'apprête à vendre 11 hôpitaux aux investisseurs privés, dont ceux des villes de Melnik, Brandys ou Beroun, ainsi que, par ex., l'Institut de pneumologie et d'oncologie de Ples. Pour l'instant, la région a décidé de garder cinq grands hôpitaux régionaux dont celui de la ville de Mlada Boleslav, où se trouve l'usine automobile Skoda Auto. Vingt-cinq sociétés ont répondu à l'appel d'offres clos le 15 mars dernier. Parmi les intéressés, il y a les managements d'hôpitaux actuels, puis les sociétés qui sont déjà propriétaires d'hôpitaux privés dans d'autres régions de la RT. D'après le président du conseil régional de Bohême centrale, Petr Bendl, il n'est pas clair, pour l'instant, combien d'hôpitaux seront vendus et combien seront loués. Le verdict d'une commission ad hoc sera connu à la mi-avril.

Elle craint aussi qu'il n'y aura aucune garantie de ce que les hôpitaux privatisés ne réduisent pas l'étendue des soins médicaux dispensés. Plus, dans les conditions de privatisation, la fuite de capitaux n'est pas exclue non plus.

Le président du conseil régional Petr Bendl rejette de telles spéculations : si les hôpitaux ont un propriétaire privé, leur gestion sera plus efficace et quant aux soins apportés aux patients, ils ne peuvent être que meilleurs, dans le privé, estime-t-il. La valeur comptable des hôpitaux proposés à la privatisation est évaluée à plus de 41 millions d'euro par le conseil Value Added. Le prix réel que la région encaissera n'est pas connu, pour le moment. Petr Bendl assure, toutefois, que tout argent reçu sera réinvesti dans la Santé.