La République tchèque contre le virus de la fièvre aphteuse

r_2100x1400_radio_praha.png

La Tchéquie craint, elle aussi, la propagation de la peste aphteuse sur son territoire. Vendredi dernier déjà, les vétérinaires tchèques ont pris des mesures draconiennes : à l'aéroport de Ruzyne, à Prague, les voyageurs en provenance de la Grande-Bretagne et de l'Irlande du Nord sont désinfectés.

La Tchéquie craint, elle aussi, la propagation de la peste aphteuse sur son territoire. Vendredi dernier déjà, les vétérinaires tchèques ont pris des mesures draconiennes : à l'aéroport de Ruzyne, à Prague, les voyageurs en provenance de la Grande-Bretagne et de l'Irlande du Nord sont désinfectés. Ils doivent aussi jeter des aliments emportés dans des poubelles spéciales. A la frontière tchèque, des contrôles renforcés des produits étrangers ont également lieu. Les vétérinaires ont élaboré un scénario de crise, qui devrait être appliqué au cas où l'on détecterait la maladie en Europe Centrale. Dans une telle situation, le déplacement des animaux serait limité, on procéderait à la désinfection des voitures utilisées à l'abattoir et même à la vaccination des animaux. Il se peut que les touristes des autres pays touchés par le virus, de Belgique par exemple, soit aussi soumis aux contrôles à l'arrivée en Tchéquie. C'est en 1978 que des cas de fièvre aphteuse ont été déclarés, pour la dernière fois, en République tchèque.

Auteur: Magdalena Segertová
lancer la lecture