La restitution de la Villa Tugendhat retardée par la mairie de Brno

Villa Tugendhat, photo: CTK

Direction maintenant Brno en Moravie, où se trouve la villa Tugendhat, chef-d'oeuvre de l'architecture moderne achevé en 1930 et classé au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2001. Au début de l'année, la mairie de la ville avait accepté de rendre la villa aux héritiers du propriétaire d'origine - l'industriel juif Fritz Tugendhat - à qui elle avait été confisquée par les nazis. Le plan était de confier la villa à l'Etat qui la remettrait aux ayant droits. Mais l'Etat a rejeté ce plan, du coup la mairie de Brno vient de revenir sur sa décision.

Villa Tugendhat, photo: CTK
C'est un rebondissement dans cette affaire de restitution. Le Conseil municipal de Brno a décidé cette semaine que la villa, construite par le célèbre architecte Ludwig Mies van der Rohe, devait rester la propriété de la ville. Principal argument invoqué: le coût de l'opération. Si la ville faisait don du bâtiment aux ayants droit, le régime fiscal des dons l'obligerait à payer un lourd impôt. Deuxième argument : la loi invoquée pour la restitution de la villa concerne les oeuvres d'art, pas les immeubles.

Roman Onderka, le maire de la ville de Brno :

« La législation est telle qu'il existe une loi de restitution qui règle ces questions, mais au niveau de l'Etat, pas au niveau des municipalités. Si quelqu'un dit que la ville de Brno peut faire don de la propriété ou la transférer autrement, en la vendant par exemple, je dis, moi, que ce n'est pas possible. Si elle le faisait, la ville aurait de sérieux ennuis et je pense que les conseillers municipaux l'ont bien compris. »

33 des 49 conseillers municipaux présents lors du vote ont en tout cas décidé de ne pas restituer la villa avant de trouver un compromis qui ne mette par leur ville en difficulté. L'avocat des héritiers de la famille Tugendhat, Augustin Kohoutek, se veut conciliant :

« Nous nous rendons compte qu'il existerait peut-être d'autres solutions pour restituer la villa Tugendhat, puisque la ville est soumise à cet étrange impôt sur les dons. Cela signifie que nous allons bientôt proposer à la ville plusieurs solutions juridiques qui permettraient de diminuer les craintes liées à cet impôt. »

Villa Tugendhat
Le maire de Brno a indiqué qu'il était prêt à négocier avec les héritiers. En attendant, la ville est bien décidée à effectuer les travaux de rénovation et d'entretien du bâtiment le plus vite possible. Plus d'un million et demi d'euros sont prévus à cet effet dans le budget municipal de cette année.

Pavel Liska est historien de l'art, il est l'un de ceux qui avaient poussé les héritiers à demander la restitution de leur bien :

« Il y a quatre ans je m'étais adressé à la famille Tugendhat pour les inciter à récupérer la villa, qui est un monument unique, parce que la ville de Brno ne s'en occupait pas comme il se devait. Depuis, la ville a fait des efforts, des efforts financiers, et c'est vrai que la question du bien-fondé de la restitution pourrait être à nouveau posée. »