La sécheresse est le revers du beau temps qui marque ces dernières semaines la météo en Tchéquie

La Tchéquie vit l'une des périodes les plus chaudes et les plus sèches de ces dernières décennies. Les agriculteurs craignent de mauvaises récoltes, les incendies dans les forêts sont trois fois plus nombreux qu'habituellement et les régions sud de la Bohême et de la Moravie commencent à manquer d'eau.

Un tiers des sources d'eau en République tchèque tarissent. 20% des puits manquent d'eau. Les débits des rivières sont inférieurs de 30 à 70% à la moyenne. La nappe phréatique a baissé de 20%. L'état d'alerte aux incendies de deuxième degré, qui est le niveau supérieur, a été décrété dans plusieurs régions tchèques et moraves. Le scénario d'un film catastrophique ? Non, la réalité de ces jours-ci en République tchèque. La météo du mois d'avril, comme si elle confirmait que le réchauffement climatique était déjà une réalité, avec ses autres conséquences néfastes : l'intensité des rayons UV est supérieure de 20% à la normale, les températures sont exceptionnellement élevées pour la période avec une pointe à 25,9 °C le 14 avril, la pluie n'est pas tombée dans certaines régions depuis le 23 mars. Selon le météorologue Rudolf Kovarik, tous ces problèmes sont les conséquences d'un hiver exceptionnellement chaud et de la pénurie de neige :

« La neige a la capacité de remplir les couches moyennes et inférieures du sol et c'est elle qui approvisionne, en fait, les sources d'eau. »

Les agriculteurs redoutent de mauvaises récoltes, puisque l'humidité est indispensable, à cette période de l'année, pour un bon départ. Jan Veleba, président de la Chambre d'agriculture de République tchèque, confirme ces craintes :

Jan Veleba
« Il est possible que le rendement baisse d'une tonne par hectare et que les pertes atteignent jusqu'à 15%, ce qui serait des pertes énormes pour les agriculteurs. »

La sécheresse est à l'origine du nombre d'incendies exceptionnellement élevé : 425 au cours du week-end écoulé. Le montant des dégâts s'élève à plus de 4,5millions de couronnes. Petr Kopacek, porte-parole de la direction du Corps de secours des sapeurs-pompiers de République tchèque :

« Les sept derniers jours, nous sommes partis pour 900 incendies, ce qui est une augmentation énorme, plus de deux fois et demie supérieure à la moyenne. »

Le temps devrait rester chaud et sec également pendant les jours à venir. Selon les météorologues, des pluies abondantes ne seront de retour que dans la seconde moitié du mois de mai.