La Tchéquie a un nouveau ministre de la Justice

r_2100x1400_radio_praha.png

La République tchèque a un nouveau ministre de la Justice. Le Président Havel a installé dans cette fonction, Jaroslav Bures, ancien président de la Cour supérieure de Prague.

La République tchèque a un nouveau ministre de la Justice. Le Président Havel a installé dans cette fonction, Jaroslav Bures, ancien président de la Cour supérieure de Prague. Il remplace le vice-premier ministre, Pavel Rychetsky, qui a assuré l'intérim après la démission, en septembre dernier, du ministre Otakar Motejl. Ce dernier n'avait pas réussi à imposer sa réforme de la justice tchèque. Tandis que Motejl cherchait à réformer le côté administratif du système judiciaire pour le rendre plus efficace et pour accélérer la procédure, la priorité du nouveau ministre est d'améliorer les qualités professionnelles des juges et des procureurs. Il envisage donc de créer une académie qui assurera la formation continue des hommes de loi pendant toute leur carrière. Il met l'accent sur la coordination et l'unification des activités des organes judiciaires et aussi sur le contrôle de ces organes. Toujours est-il que la lenteur de la procédure judiciaire est un des problèmes majeurs de la République tchèque de nos jours. "Nous sentons tous que, pour beaucoup de raisons, la justice travaille lentement," a remarqué le Président Havel tout en félicitant le nouveau ministre.