La Tchéquie enverra ses soldats à la guerre contre le terrorisme

Unité de décontamination chimique en 1991 en Arabie Saoudite (Photo: CTK)

Une unité tchèque participera à la guerre contre le terrorisme. Vaclav Richter.

Unité de décontamination chimique en 1991 en Arabie Saoudite (Photo: CTK)
Il s'agit de la 9ème compagnie de décontamination chimique de la ville de Liberec en Bohême du nord. C'est l'ambassadeur des Etats-Unis à Prague, Craigh Stapleton, qui a demandé au Premier ministre Milos Zeman de mettre cette unité à la disposition des alliés. Le Premier ministre a fait aussitôt suite à cette demande. La compagnie de décontamination chimique de Liberec fait partie depuis deux ans déjà des forces de réaction rapide de l'OTAN.

Le nombre exact de soldats de la compagnie est tenu secret mais, selon des informations non confirmées, ils seraient 158. La compagnie est composée exclusivement de soldats professionnels. S'y ajouteront encore des membres de la brigade d'intervention rapide et des unités de logistique et ils formeront ensemble un bataillon de 300 hommes. Selon la presse tchèque, le bataillon sera envoyé soit en Asie soit aux Etats-Unis. Cela confirme les rumeurs selon lesquelles les Etats-Unis seraient menacés non seulement d'attaques biologiques mais aussi chimiques. La durée de la mission du bataillon en dehors du territoire tchèque dépassera 60 jours et le gouvernement se voit donc obligé de demander une autorisation au Parlement. A noter que cette unité tchèque prolonge en quelque sorte les activités de l'unité de décontamination tchécoslovaque qui a fait ses preuves lors de la Guerre du Golfe. Lors des opérations militaires contre l'Irak, elle a été la seule à détecter la présence de matières toxiques. Les milieux officiels américains ont apprécié ensuite le niveau technique de l'équipement de l'unité, la qualité de ses tests de détection de matières toxiques et le savoir-faire de ses membres.