La Tchéquie et la maladie de la vache folle

r_2100x1400_radio_praha.png

La classification des pays, selon le danger d'apparition de la maladie de la vache folle, établie récemment par l'Union européenne, peut être encore changée. Ce document présenté par le Comité vétérinaire de l'Union a classé la Tchéquie dans le groupe des pays où l'apparition de la maladie est très probable, bien que jusqu'à présent, aucun cas de l'ESB n'ait été diagnostiqué. Cela a provoqué des protestations, notamment parmi les éleveurs tchèques, mais aussi au niveau officiel, lors de la récente visite à Prague du président de la Commission européenne, Romano Prodi. Le Premier ministre tchèque, Milos Zeman, est allé jusqu'à appeler les agriculteurs tchèques à demander un dédommagement à l'Union européenne. Aujourd'hui, les fonctionnaires de Bruxelles commencent à admettre que la classification pourrait nuire aux intérêts économiques des pays concernés. Il est probable que la Commission européenne cherchera à atténuer le verdict du Comité vétérinaire. La classification définitive sera établie par le Parlement européen qui se penchera sur ce problème, à l'automne.