La Tchéquie réagit aux attentats de Londres

Policisté hlídkující na Hlavním nádraží v Praze, foto: ČTK
0:00
/
0:00

Les attentats de Londres ont choqué la Tchéquie, que ce soit la population ou les autorités. Les réactions sont nombreuses et condamnent cet acte de brutalité, les autorités tchèques ont renforcé les mesures de sécurité.

L'un des premiers à réagir aux attentats de Londres a été le président de la République, Vaclav Klaus. A Karlovy Vary, où il est l'hôte du Festival international du film, il a déclaré jeudi : « Il est choquant que les actes terroristes arrivent sur le continent européen. Je ne vois pas de liens directs avec la République tchèque. C'est un événement choquant, une mauvaise réalité. Nous ne devrions pas le banaliser, mais nous ne devrions pas non plus, par des réactions exagérées, semer la panique parmi les citoyens tchèques. » Le Premier ministre, Jiri Paroubek, dans la déclaration adoptée par le gouvernement, déclare entre autres :

« Le gouvernement de la République tchèque condamne l'attaque terroriste barbare contre la population civile de la ville de Londres. Il exprime ses condoléances au gouvernement et aux citoyens du Royaume-Uni et d'Irlande du Nord. En même temps, il exprime sa pleine solidarité dans la lutte contre le terrorisme. »

Les policiers à la Gare centrale de Prague, photo: CTK
Les services de renseignements tchèques attendent des informations plus précises sur les attentats. Pour l'instant, ils n'ont pas reçu de signaux de leurs partenaires indiquant que la Tchéquie serait menacée, comme c'est le cas de l'Italie ou du Danemark. Précisions de Jan Subert, porte-parole des Services de renseignements :

« Ces derniers jours, nous ne disposons d'aucune information sur la menace d'une attaque terroriste contre la République tchèque. Si les événements de Londres conduisaient à une hausse des risques pour la République, je puis déclarer, en toute responsabilité, que les services britanniques nous mettraient en garde, afin que toutes les mesures indispensables puissent être prises, sans aucun retard inutile. »

Londres, photo: CTK
Bien que les mesures de sécurité soient renforcées, surtout en ce qui concerne le métro de Prague, les aéroports, les chemins de fer, les centres commerciaux, les édifices gouvernementaux, ou le bâtiment de Radio Europe Libre, le ministre de l'Intérieur, Frantisek Bublan, ne pense pas faire appel aux corps de police régionaux pour sécuriser la capitale.

Et la réaction d'un musulman tchèque, Lukas Lhotan, aux attentats de Londres :

« Ces terroristes ne considèrent pas comme leur devoir l'assassinat seulement des non-croyants, des non-musulmans, mais aussi la mise à mort des musulmans qui ne sont pas d'accords avec eux. Ces attaques terroristes sont orientées contre l'islam et l'Europe qui devraient s'unifier dans la lutte contre ces terroristes ».

L'unification dans la lutte contre le terrorisme international, c'est aussi ce que demande l'opinion publique tchèque et mondiale.