L'affaire Temelin continue

r_2100x1400_radio_praha.png

Le gouvernement tchèque a nommé les quatre observateurs qui, avec la participation de l'Allemagne, l'Autriche et des représentants de la Commission européenne, ont commencé à suivre les effets, sur l'environnement, de la centrale nucléaire de Temelin, en Bohême du sud. Cela, conformément à l'accord tchéco-autrichien. La commission ne dispose pas de droit de veto, en ce sens qu'elle n'est pas habilitée à ordonner l'arrêt de la centrale, par exemple, mais seulement à conseiller le gouvernement. C'est avant la mi-avril que cette commission doit déposer ses conclusions. Le public aura à partir de ce moment 30 jours pour formuler des observations, suite à quoi la commission réexaminera son rapport en vue de sa version définitive à l'intention des Premiers ministres tchèque et autrichien dont la réunion est prévue en juillet.

Auteur: Omar Mounir
lancer la lecture