Lancement du dispositif de « kurzarbeit »

Programme Antivirus, source: MPSV

Appelé Antivirus, le programme pour la protection de l’emploi dans le cadre duquel les entreprises confrontées à des difficultés conjoncturelles peuvent demander une aide à l’Etat pour le versement des salaires à leurs employés, a été lancé, ce lundi, par le ministère du Travail et des Affaires sociales. Ce dispositif doit permettre aux sociétés de faire face ralentissement de l’économie causé par la crise du coronavirus.

Programme Antivirus, source: MPSV
Cet argent doit permettre de limiter les licenciements qui pourraient faire suite aux différentes mesures de restriction adoptées par le gouvernement pour enrayer l’épidémie de coronavirus, même si pour le mois de mars, le taux de chômage est resté à un taux stable de 3%, comme l’a annoncé la ministre Jana Maláčová dimanche.

Egalement présenté comme un système de chômage partiel, ce dispositif de « Kurzarbeit », déjà présenté à plusieurs reprises par le passé, est instauré pour la première fois en République tchèque. Pour le mois de mars, le montant du projet s’élève à près de 11 milliards de couronnes. En théorie, il concerne quelque 3,1 millions d’employés et 280 000 entreprises dans tout le pays.

Ce dispositif permet aux entreprises de renvoyer leurs travailleurs chez eux ou de réduire radicalement leurs heures de travail, l'État compensant une partie de leurs pertes et de leur manque à gagner. Concrètement, l’Etat prend en charge différents pourcentages des salaires des employés. Les premières contributions, qui seront de deux sortes, seront versées après le 10 avril.