L'Art Nouveau tchèque s'expose à la Galerie « U betlemske kaple »

Gismonde

« Art Nouveau tchèque » est le titre d'une exposition qui se tiendra jusqu'au 17 septembre à Prague, à la galerie U betlemske kaple. Jaroslava Gissubelova a assisté, mercredi, au vernissage :

Parmi les expositions des peintres Art Nouveau tchèques, celle qui vient d'être inaugurée est particulière du fait qu'elle est la toute première qui propose la vente de panneaux décoratifs de la figure emblématique de ce style, Alfons Mucha. Le propriétaire de la galerie Andrej Bolonsky qui a réuni des oeuvres originales de plus en plus rares de Mucha, nous les présente :

« Lorsqu'on dit Art Nouveau - secese en tchèque - c'est le nom d'Alfons Mucha, artisan de ce style originel, qui nous vient en premier à l'esprit. Ses oeuvres occupent la plus grande partie de l'exposition : il y a son affiche la plus célèbre, Gismonde, que Mucha a créée en 1894 sur commande de Sarah Bernhardt qui a tenu le rôle-titre dans le drame Gismonde de Victorien Sardou. Le succès que cette affiche a connu a entraîné la conclusion d'un contrat de 6 ans et rendu célèbre son auteur. Les panneaux décoratifs sont nés d'une étroite collaboration de Mucha avec l'imprimeur Champenois. Ainsi, un nouveau média, très populaire et répandu, a vu le jour - des panneaux décoratifs pour chaque maison. Devenus très populaires, les panneaux de Mucha étaient, à l'époque, accessibles pour toutes les couches alors qu'aujourd'hui ils présentent une grande rareté et il n'est pas facile de les acquérir »

A part Gismonde, on peut admirer à cette exposition une autre très belle affiche, Médée : sa main gauche est ornée d'un bracelet à partir duquel Sarah Bernhardt s'est fait faire un vrai bijou chez le grand joaillier parisien, Fouquet, ensuite Lorenzaccio qui est intéressant du fait que Sarah Berhardt y est vêtue en habit de garçon. Or l'exposition n'est pas consacrée qu'à Alfons Mucha, mais aux autres peintres Art Nouveau tchèques, dit Andrej Bolonsky:

« Il y a de belles aquatintes de Vojtech Preissig et ses dessins originaux provenant de la collection Valdes, grand mécène d'art sous la première République tchécoslovaque. Il y a ensuite des graphiques de Frantisek Kupka, des tableaux de Josef Vachal pratiquement méconnus et les affiches de Ludvik Kuba parmi lesquelles la plus intéressante est celle intitulée « Chicorée » créé pour son ami d'études à Munich, Vassili Kandinsky, dont la famille était dans le commerce du café. Il y a aussi le graveur Tavik Frantisek Simon, grand cosmopolite, qui a créé à Paris, en Normandie, mais aussi au Japon et à New York et dont l'oeuvre graphique représente le meilleur de ce qui avait été créé dans ce domaine dans notre pays. »

L'exposition de l'Art Nouveau tchèque est complétée de meubles d'époque et de vente de bijoux Art Nouveau réalisés d'après des projets originaux d'Alfons Mucha par l'atelier tchèque Masek.