Le budget de l'Etat 2007 et son déficit de 91 milliards adoptés

Vlastimil Tlusty et Bohuslav Sobotka, photo: CTK

Bien que le pays ne dispose de gouvernement stable depuis plusieurs mois, les députés ont adopté, mercredi, le budget de l'Etat pour 2007. Un budget critiqué qui prévoit un déficit de 91,3 milliards de couronnes. Selon le ministre des Finances, Vlastimil Tlusty, le déficit final devrait toutefois être encore plus important. Des chiffres dont l'ampleur inquiète fortement les économes.

Vlastimil Tlusty et Bohuslav Sobotka, photo: CTK
Des recettes d'un montant de 949,5 milliards et des dépenses d'un peu plus d'un billion de couronnes. Tel est le budget prévu pour l'année prochaine, un budget qui, chose rare et curieuse, a été adopté sans que le ministre des Finances n'ait voté pour. En effet, Vlastimil Tlusty, du Parti civique démocrate, était opposé à l'augmentation du déficit 6,4 milliards de couronnes afin de financer différents projets dans les régions. Un détail, cependant, selon les économes qui s'entendent pour dire que le budget adopté éloigne encore un peu plus le pays de la mise en place d'une réforme des finances publiques pourtant jugée indispensable. En 2007, le déficit public devrait ainsi représenter 4 % du produit intérieur brut. Principal économe de la banque Raiffeisenbank et ancien ministre des Finances, Pavel Mertlik s'inquiète comme l'ensemble de ses collègues de cette tendance :

« Une économie dont le taux de croissance tourne autour de 5 % depuis déjà plusieurs années ne devrait pas avoir des déficits, mais devrait plutôt avoir des excédents ou au moins présenter un bilan dont les recettes et les dépenses seraient égales ou proches de zéro. L'économie doit être prête pour les périodes où la croissance sera moins forte, des périodes qui dans une économie globale cyclique arriveront forcément tôt ou tard. »