Le cabinet pour un contrôle plus sévère des biens culturels

r_2100x1400_radio_praha.png

Le cabinet a adopté, aussi, un autre projet de loi. Il concerne les conditions de vente et d'exportations des biens culturels. Son objectif est de lutter contre les vols et les pillages du patrimoine, qui ne cessent de se multiplier, et contre le trafic illicite de ces biens. Pour le ministre de la Culture, Pavel Dostal, il s'agit d'un domaine tout particulier du crime organisé. Ce sont les objets religieux qui sont la cible privilégiée des trafiquants en République tchèque. Le nombre de cambriolages répertoriés, depuis 1986, est sans précédent. On estime que, pendant cette période, entre 30 000 et 40 000 objets ont disparu... En attendant, la discussion de cette loi sur le sol du Parlement, certains législateurs et des antiquitaires s'y opposent déjà. Pourtant, le ministère de la Culture insiste sur ce qu'il s'agit là de l'un des instruments nécessaires de combat contre le pillage du patrimoine.