Le château de Zákupy, ancienne résidence d'été des Habsbourg

Château de Zákupy, photo: VitVit, CC BY-SA 3.0

En raison de la pandémie de coronavirus, tous les châteaux de République tchèque ont été fermés. Cependant, ces dernières semaines, leurs gérants ont beaucoup travaillé à leur réouverture. Parmi ces châteaux, celui de Zákupy en Bohême du Nord.

Château de Zákupy, photo: VitVit, CC BY-SA 3.0

A environ huit kilomètres à l’est de Česká Lípa se situe la petite ville de Zákupy. Le château qui s’y trouve peut à juste titre être considéré comme l’élément central de la ville. A partir de 1847, il appartient à l’empereur d’Autriche et roi de Bohême Ferdinand Ier, comme l’explique le châtelain Petr Weiss :

« La sœur de Ferdinand, Marie Louise, est décédée en 1847. En raison de traités assez compliqués, Zákupy devait revenir à l’empereur d’Autriche au pouvoir. C’est ainsi que Ferdinand est devenu propriétaire de Zákupy. »

Un style rococo

FerdinandIer, source: public domain
Après les événements révolutionnaires de 1848, Ferdinand décide d’abandonner le trône de l’empire d’Autriche. Sans descendance, l’empereur laisse sa place à son neveu, François-Joseph. Entre 1851 et 1874, Ferdinand se rend chaque été à Zákupy, comme le raconte Petr Weiss :

« Il a renoncé une seule fois à ce voyage. C’était en 1866, pendant la guerre entre la Prusse et l’Autriche. L’empereur a laissé beaucoup de traces à Zákupy. Le château a été entièrement réaménagé selon les besoins et les envies de son épouse, Marie-Anne de Savoie. A cette époque, la résidence était aménagée dans le style du néo-rococo. »

Au château de Zákupy, l’empereur Ferdinand est régulièrement commémoré avec une exposition florale.

Château de Zákupy, photo: Zákupák, public domain
« Nous avons commencé ces expositions de dahlias il y a quelques années, car l’empereur adorait les dahlias. Il en faisait pousser dans ses résidences d’été. L’exposition de dahlias a lieu chaque année dans les salles du château. Ferdinand avait une relation particulière avec la nature et le jardinage. C’est pourquoi toutes ses résidences avaient de grands parcs. Chez les Habsbourg, la règle était que chaque membre de la famille devait apprendre un métier, au cas où la monarchie s’effondrerait. Ferdinand et son père François Ier d’Autriche ont choisi le métier de jardinier. »

Ferdinand Ier n’est pas la seule personnalité liée à Zákupy. Napoléon II, fils et héritier de Napoléon Ier, porte en effet le titre de duc de Reichstadt, le nom allemand de Zákupy.

« L’Aiglon, comme était surnommé le fils de Napoléon Bonaparte et Marie-Louise d’Autriche, reste à la cour d’Autriche après la chute de Napoléon. Au niveau politique, il était impensable qu’il puisse monter sur un trône européen car, en tant que Napoléon II, il était toujours considéré comme une menace. Cependant, Marie-Louise voulait que son fils ait son propre domaine. Le grand-père de l’Aiglon, l’empereur d'Autriche François Ier, a élevé Reichstadt au rang de duché et l’Aiglon à celui de duc. Napoléon II est mort de la tuberculose à l’âge de 21 ans. Il n’arrivait plus à visiter son duché. »

Les fêtes impériales

Les fêtes impériales au château de Zákupy en 2015, photo: Zákupák, public domain
Chaque année, des fêtes impériales sont organisées au château, faisant généralement référence à un événement important de l’histoire de Zákupy. Cette année, c’est un mariage célébré dans la chapelle de Zákupy il y a 120 ans, le 1er juin 1900, qui est commémoré : celui de l’héritier du trône François-Ferdinand d’Autriche avec la comtesse Sophie Chotek. Petr Weiss explique :

Elisabeth de Windisch-Graetz, source: public domain
« Cette année, nous avons voulu organiser ces fêtes à la mi-juin. Mais avec la crise du coronavirus, nous devons annuler. Nous avons donc décidé de reporter au moins une partie de ces événements au dernier week-end de septembre, au début des célébrations de la saint Venceslas. En collaboration avec le Musée national des techniques de Prague, nous allons commémorer le mariage de François-Ferdinand et Sophie Chotek à Zákupy. »

Ces dernières années, des pièces de ce grand château ont été restaurées et rendues accessibles au public. Par exemple en 2016, à l’occasion du centième anniversaire de la mort de François-Joseph, un nouveau circuit de visite a été ouvert.

« Cette année, nous allons rendre accessible la dernière salle qui fait partie de ce circuit. Elle commémorera le dernier membre de la famille des Habsbourg qui a visité Zákupy. Il s’agit de la petite-fille de l’empereur François-Ferdinand, l’archiduchesse Elisabeth de Windisch-Graetz. Elle est venue au château en septembre 1904. »

Elisabeth a ensuite divorcé de son mari, le prince Othon de Windisch-Graetz, et a épousé l’homme politique social-démocrate Léopold Petznek. Elisabeth était elle-même une sociale-démocrate convaincue.

Jardin baroque du château de Zákupy, photo: Vladimirtregl, CC BY-SA 4.0

Jardin baroque et parc à l’anglaise

La cuisine du château, photo: Martina Schneibergová
A Zákupy, on ne commémore pas seulement les propriétaires du château. En 2018, à l’occasion du centième anniversaire de la République tchécoslovaque, l’appartement du garde forestier a été ouvert aux visiteurs. Celui-ci gérait Zákupy dans les années 1930. Petr Weiss attire également l’attention sur une cuisine historique du château :

« Celle-ci a été aménagée sous Anne-Marie-Françoise, grande-duchesse de Toscane, au rez-de-chaussée de l’aile nord. La cuisine a été reconstruite à la fin du XIXe siècle. Nous ne la montrons qu’à l’occasion d’événements particuliers, mais nous aimerions à l’avenir rénover le poêle et la cheminée et les remettre en service. »

En plus du château, le domaine est composé d’un jardin baroque et d'un parc à l’anglaise, qui vont rouvrir en même temps que le château.

Le parc du château, photo: public domain
« Le domaine se compose de deux parties. Il y a le jardin baroque avec des terrasses, qui fait environ un hectare. Le parc à l’anglaise a quant à lui une superficie d’environ neuf hectares. »

Au cours des dernières semaines, le châtelain et son équipe ont préparé la réouverture du château.

« Après la saison, nous nettoyons tout, chaque article est emballé. Maintenant, nous devons tout déballer et tout installer pour l’exposition permanente. Les salles intérieures brillent déjà de mille feux ! Les travaux de restauration de la chambre de la petite-fille de François-Joseph se terminent progressivement. C’est là qu’ont été restaurées les peintures murales dans le style du néo-rococo. »

10
50.681232230000
14.646148680000
default
50.681232230000
14.646148680000