Le Commissaire à l'élargissement de l'Union européenne à Prague

Milos Zeman et Günter Verheugen, photo: CTK

Günter Verheugen, Commissaire à l'élargissement de l'Union européenne, est en visite à Prague. Au programme, les Décrets du Président Benes, ces documents qui font tant parler d'eux, ces derniers temps, aussi bien en Tchéquie qu'à l'étranger.

Milos Zeman et Günter Verheugen, photo: CTK
Günter Verheugen, Commissaire à l'élargissement de l'Union européenne, est en visite à Prague. Au programme, les Décrets du Président Benes, ces documents qui font tant parler d'eux, ces derniers temps, aussi bien en Tchéquie qu'à l'étranger. Günter Verheugen vient de déclarer que les Décrets du Président Benes sont relégués au passé. Dans une déclaration commune faite avec le Premier ministre tchèque, Milos Zeman, il est dit que les décrets présidentiels de l'après-guerre, signés en 1945, et concernant le retrait de la nationalité et la confiscation des biens des Allemands des Sudètes n'ont aucune valeur juridique actuellement. En même temps, il a été confirmé que la date limite pour les restitutions, en République tchèque, reste le 25 février 1948. Günter Verheugen a encore ajouté : « La question de la restitution des biens n'est pas du ressort de l'Union européenne, mais exclusivement de la République tchèque. Nous n'avons jamais posé ce problème et nous ne comptons pas le faire ». Günter Verheugen vient donc de confirmer que, pour l'Union européenne, les Décrets du Président Benes ne font pas partie des entretiens d'adhésion et ne peuvent donc pas influencer l'entrée de la Tchéquie à celle-ci. Le Premier ministre, Milos Zeman, s'est déclaré satisfait du fait que le Parlement européen pense retirer la partie concernant les fameux décrets du Rapport annuel sur la République tchèque.