Le fameux personnage de Hrabal revit sur scène

r_2100x1400_radio_praha.png

« Je suis venu au monde pour écrire Une trop bruyante solitude », a dit Bohumil Hrabal, grand personnage de la littérature tchèque. Non, ce ne sont pas les Rencontres littéraires qui commencent, mais la revue culturelle, consacrée, cette fois-ci, à deux adaptations théâtrales du célèbre roman de Hrabal : tchèque et française.

Hanta, le héros d'Une trop bruyante solitude, publiée en 1979, est un autodidacte et, en même temps, un lecteur passionné. Mais son métier ne correspond pas trop à ce que je viens de dire : plus de 35 ans, il pilonne des livres. Dans une cave, loin des gens, de la civilisation. Dès qu'il a un moment libre, il lit, il réfléchit sur la vie. La sienne, mais aussi celle de son pays...

Mardi dernier, les Pragois ont eu l'occasion de voir, en une seule soirée, deux adaptations théâtrales du roman, tchèque et française. Cette année, elles avaient été présentées en aussi France, lors du Festival Hrabal, organisé par le Centre tchèque de Paris. A Prague, les spectacles ont eu lieu dans un tout petit théâtre, qui s'appelle Na pradle et qui est situé dans le quartier de Mala Strana. Le passé de cette scène est très prestigieux: avant la Seconde guerre mondiale, elle a abrité l'avant-garde tchèque. Mais revenons à Une trop bruyante solitude... Son adaptation tchèque diffère beaucoup de l'adaptation française. Hanta français est, je trouve, plus passionné, plus émotionnel, plus philosophique aussi. Tandis que Hanta tchèque est plus jovial, moins mélancolique. Il nous raconte son histoire dans sa chambre, tranquille, en train d'écouter la radio et de boire un café, alors que Claude Bourgeois, alias Hanta français, on le retrouve dans sa cave sombre et humide, où se promènent des souris, entouré de paquets de livres. Le spectacle terminé, j'ai pu interviewer l'acteur tchèque, Petr Drholec. Il m'a raconté ses souvenirs de Bohumil Hrabal...

"Pour moi, Bohumil Hrabal est mon père spirituel. Je l'ai connu avant qu'il n'ait commencé à publier des livres, au début des années 60. C'était au théâtre de Liben, à Prague, on y a travaillé tous les deux comme techniciens. Après, moi, je suis parti faire mon service militaire et lui, il s'est lancé dans l'écriture. Le spectacle que vous avez vu ce soir, je l'ai monté, il y a sept ans, pour fêter ses 80 et mes 50 ans."

Ecoutons maintenant le metteur en scène Hervé Vaudan de la Compagnie des Pierres Sonnantes, auteur de l'adaptation française. Je n'ai pas pu, évidemment, manquer l'occasion de m'entretenir avec l'acteur français, Claude Bourgeois. J'avoue que ma première question n'était pas originale du tout : qu'est-ce qu'il aime le plus dans le personnage de Hanta ? Sa réponse ne m'a point surpris... C'est la fin, chers auditeurs, de ce Magazine culturel. Je voudrais encore vous rappeler qu'à la fin du mois de novembre, j'avais lancé, dans cette émission, un petit concours sur la vie culturelle en République tchèque. Si vous voulez y participer et gagner un CD avec les tubes tchèques des années 60, écoutez le Magazine culturel et... écrivez-nous !

Auteur: Magdalena Segertová
lancer la lecture