Le festival de Cannes vu par la presse tchèque

r_2100x1400_radio_praha.png

Le prestige du Festival du Cinéma de Cannes demeure élevé en République tchèque. La presse tchèque prête attention à l'ouverture de sa 54ème édition, en dépit du fait que le cinéma tchèque y est, traditionnellement, absent. Alena Gebertova l'a lue pour vous.

Tous les grands quotidiens tchèques parlent effectivement, dans leurs pages culturelles, du festival de Cannes de cette année. Certains publient la photo de la présidente du jury, la comédienne Liv Ullman, très populaire, aussi, en République tchèque. « Cannes appartient à de grandes vedettes », « La grande fête du cinéma commence à Cannes », « Cannes 2001 : La Tchéquie n'a toujours pas de film dans la compétition », voilà quelques-uns des titres des journaux tchèques de ce mercredi.

Ceux-ci informent, en premier lieu, de la programmation de l'édition de cette année du festival. Dans Zemske noviny, Tereza Brdeckova écrit que, dans les prochains jours, l'accent sera mis sur les films d'Europe et d'Asie. Outre le grand spectacle d'ouverture avec le Moulin Rouge, il s'agirait donc d'une orientation nettement anti-holywoodienne du festival de Cannes.

L'ensemble de la presse tchèque déplore la faible participation à Cannes des cinémas d'Europe de l'est. Et, plus encore, l'absence du film tchèque. Ses seuls représentants sont deux étudiants tchèques. David Soukup de l'Ecole supérieure de cinéma de Prague, FAMU, présente un court métrage, la Lumière, dans le cadre du programme, la Cinéfondation. Le film Trois Fuo du jeune Jan Bubenicek a été sélectionné par Kodak pour sa présentation de nouveaux talents européens.