Le Festival international du film de Karlovy Vary à l'heure du film européen

Photo: CTK

La ville de Karlovy Vary devient dès ce vendredi soir et jusqu'au 7 juillet, un haut lieu de rencontre de cinéphiles, de créateurs et d'hommes d'affaires. Son festival international du film, festival de catégorie A, est à sa 42e édition.

Photo: CTK
Plus de 220 longs métrages et documentaires, quatorze films en compétition... A l'instar de ses éditions précédentes, le festival aura de quoi satisfaire ses invités et ses visiteurs. On les attend nombreux : déjà la veille de son ouverture, beaucoup ont pris d'assaut les guichets pour s'acheter des billets. Si les films proposés couvrent un large panorama de genres et de régions, c'est pourtant le film européen qui semble cette année plus honoré que jamais : onze des quatorze films inscrits au programme de la compétition sont de provenance européenne, les trois autres représentant l'Argentine, l'Australie et la République coréenne. La presse tchèque cite dans ce contexte le film français « Dialogue avec mon jardinier » de Jean Becker, avec Daniel Auteuil et Jean-Pierre Darrousin, pour dire qu'il se présente comme l'un des grands favoris. Par ailleurs, Eva Zaoralova, directrice artistique du festival, a avoué à la télévision avoir elle aussi un grand faible pour ce film. Jiri Bartoska, directeur général du festival, se félicite pour sa part du prestige croissant du festival :

Jiri Bartoska, photo: CTK
« Cette année, nous sommes heureux de voir à la tête du jury international Peter Bart, rédacteur en chef de Variety. Il a aux Etats-Unis un talk-show qui est suivi régulièrement par 50 millions de téléspectateurs. Peter Bart l'a diffusé en direct de Cannes et je trouve magnifique que maintenant, il l'enregistrera, aussi, à Karlovy Vary. »

Photo: CTK
Plusieurs sections parallèles accompagnent la sélection officielle du festival : outre la traditionnelle section « A l'est de l'ouest », on mentionnera une rétrospective spéciale « Le nouveau Hollywood » consacrée aux premières oeuvres de certains réalisateurs américains célèbres ou un cycle d'une vingtaine de films qui ont été présentés, cette année, à Cannes.

Il n'y a pas que le « tout Prague » qui, chaque début juillet, prend la direction de Karlovy Vary. Etre présents au festival paraît de plus en plus attrayant, aussi, pour les entreprises. Cette année, Audi, Vodafone, HBO et bien d'autres préparent des actions et des présentations spéciales pour l'occasion. Nombre de politiciens tchèques, parmi lesquels le président Vaclav Klaus est le plus fidèle, aiment eux aussi se faire voir parmi les invités du festival... Et la presse tchèque de spéculer désormais sur ceux qui se payeront leurs frais de séjour et ceux qui en revanche bénéficieront d'un séjour à Karlovy Vary « à titre gratuit ».