Le mois des produits bio et de l'agriculture biologique en Tchéquie

Le mois de septembre en Tchéquie est depuis quelques années sous le signe de la promotion des aliments bio. Une occasion de voir comment se porte le marché du bio et l'agriculture biologique tchèques.

Le marché des aliments bio connaît un développement dynamique, de 30 à 40% annuellement, et la production agricole biologique y réagit : depuis le début de l'année, le nombre de fermes écologiques a augmenté de 19% et de 30% la surface des terres arables cultivées de façon écologique. Des données du ministère de l'Agriculture qui va encore intensifier son soutien à la production bio du terroir, souligne Marek Svetlik de ce ministère en expliquant pourquoi une telle extension du bio :

« L'une des raisons principales est la hausse du taux des compensations pour les agriculteurs biologiques qui leur sont accordées depuis cette année dans le cadre du programme de développement des campagnes dans les années 2007-2013 et qui leur permet de bénéficier des subventions de l'Union européenne. »

Marek Svetlik
Le taux de compensation pour la terre arable est de 150 euros par hectare ce qui est plus que dans le passé, et les agriculteurs biologiques bénéficient d'autres avantages encore en comparaison des agriculteurs conventionnels. La Commission européenne a donné son feu vert à la production bio ainsi qu'à une campagne de promotion commune, en unifiant les conditions et en adoptant de nouveaux règlements, comme le précise Marek Svetlik :

« Ainsi, à partir de 2009, il y aura une unification de la marque bio : un logo unique sera valable à l'échelle de l'UE qui garantira aux consommateurs la qualité du produit et son contrôle, ce qui affermira la confiance des consommateurs. »

La législation écologique européenne instaure, entre autres, une protection des aliments contre les OGM - organismes génétiquement modifiés. Les limites sont très sévères, un produit bio ne peut contenir que 0,9% d'OGM.

Et le regard de l'autre partie ? Jiri Urban, président de l'Union des agricultures écologiques tchèques dit que les conditions pour produire bio se sont beaucoup améliorées mais la situation n'est pas toute rose en Tchéquie :

« La moitié des aliments bio sont importés de l'étranger. Il y a un manque dramatique de lait de qualité biologique, de blé fourrager, ainsi que de fruits et légumes bio. Afin d'encourager la production de ces articles, le ministère de l'Agriculture a adopté le plan d'action et son but est d'avoir 10% des surfaces de terre arable dans le régime écologique, d'ici à 2010. »

Cette année, le mois de promotion des produits bio est placé sous le slogan : « Je vis bio ». Il doit orienter le client de façon à ce qu'il sache où acheter ces produits. Selon Tom Vaclavik de Green marketing, au réseau actuel de supermarchés, de magasins spécialisés de nourriture saine et des restaurants Country Life et des cafés Bio s'ajoutera, dès le 1er novembre, la chaîne Tesco qui proposera sa propre marque bio, et il en sera de même pour Billa et COOP. Ainsi, à la fin de l'année, il y aura quelque 3000 magasins proposant des aliments bio en République tchèque.