Le voleur : « La lune lui apporte ce que le soleil lui montre », « Il atrouvé une chose qui n'était pas perdue »

Salut à tous les tchécophiles de Radio Prague - Ahoj vám všem, milovníkům češtiny Radia Praha ! C'est à l'un des dix commandements, et plus précisément au septième d'entre eux, que nous allons nous intéresser pour cette fois. « Tu ne voleras point » - « Nepokradeš » : loin de nous l'idée de donner une leçon de morale, mais plutôt l'occasion, comme vous en avez désormais l'habitude, de découvrir quelques expressions de la langue tchèque relatives au vol - krást, et au voleur - zloděj. Des expressions qui, comme vous le verrez, ne manquent pas de bon sens...

Première chose que l'on peut constater, en tchèque, les mots « voler » - krást, et « voleur » - zloděj, sont complètement différents et ne disposent même pas de la même racine, et ce sans que l'on sache très bien pourquoi. Le dictionnaire étymologique de la langue tchèque, lui-même, explique toutefois que les termes désignant la notion, l'idée, de « voler » sont divers dans les langues indoeuropéennes et qu'aucune origine commune, grecque ou latine, n'existe. Notons tout de même que le mot « zloděj », qui équivaut en français à « voleur », mais aussi à « cambrioleur » ou plus généralement à un « truand », est composé de deux éléments : « zlo » et « děj ». En fait, il s'agit de deux petits mots possédant un sens bien précis. « Zlo » désigne, en effet, le mal, dans le sens de ce qui est contraire à la loi morale, à la vertu, au bien, tandis que « děj » signifie « action ». On peut donc estimer que pour les Tchèques, un voleur -zloděj, ou un truand, est celui qui fait le mal. Une définition somme toute logique puisque le vol est considéré dans notre société comme un péché, un acte contraire au Bien, à la morale chrétienne, un acte qui fait l'objet de désapprobation ou de blâme.

Une fois cela précisé, il n'en reste pas moins qu'il existe un certain nombre d'expressions relatives aux voleurs qui méritent d'être relevées. Et l'une de nos favorites sera la suivante : « Co mu sluníčko ukáže, to mu měsíček přinese », soit « Ce que le soleil lui montre, la lune le lui apporte ». Vous l'aurez compris, cette locution fait référence au fait que les voleurs « travaillent », agissent souvent la nuit. Notons également les expressions suivantes selon lesquelles « ce qui lui tombe sous la main lui appartient » - « co mu přijde do ruky, je jeho », ou encore « tout lui colle aux doigts » - « všecko se mu lepí na prsty ». Enfin, mentionnons encore ces deux expressions savoureuses qui veulent qu'un voleur « prend là où il n'a pas posé » - « bere, kde nepoložil », et même qu'il « emporterait, enlèverait, volerait même le diable s'il ne gigotait pas » - « i čerta by vzal, kdyby se mu netřepal ».

Concernant l'action de voler - krást, là aussi il existe quelques expressions dignes d'intérêt. Ainsi, on entendait parfois les gens dire ironiquement de quelqu'un qui venait de voler qu'il avait « acheté sans argent » - « kupoval bez peněz ». Toujours à propos de notion de prix, on pouvait également faire comprendre de quoi il s'agissait en affirmant que « cela lui a coûté cinq minutes de peur » - « stálo ho to pět minut strachu ». Quant à celui qui est le dindon de la farce, ou plutôt la victime du vol, à son sujet on pourra également dire qu'il « lui a prêté pour toujours » - « půjčil mu to navždycky ».

Enfin, les fameux pickpockets sont bien connus pour « chasser dans les poches étrangères » - « lovit v cizích kapsách », ou pour « avoir de longs doigts » - « má dlouhé prsty ». A noter encore à propos de ces doigts que quelque chose peut également « lui rester sous les ongles » - « zůstalo mu to za nehty ». Et puis achevons notre petite étude avec une dernière expression magnifique et très drôle qui veut que le voleur en question ait « trouvé une chose qui n'était pas perdue » - « našel věc neztracenou ».

C'est la fin de ce « Tchèque du bout de la langue » consacré au vol et aux voleurs, ou comme nous l'avons vu, à ceux qui font le mal. En attendant de faire le bien, ou du moins de nous en efforcer, dès la semaine prochaine lors de la dernière émission qui précédera Noël, portez-vous du mieux possible - mějte se co nejlíp !, portez tant que faire se peut le soleil en vous - slunce v duši, salut et à bientôt - zatím ahoj !