Le Zoo de Plzeň engagé pour la sauvegarde du zèbre sans crinière

Le zèbre sans crinière, photo: K. Misíková/ZOO Plzeň

Le zoo de Plzeň a récemment débuté un programme d’élevage visant à sauvegarder une espèce de zèbre en voie de disparition, les zèbres sans crinière.

Le zèbre sans crinière, photo: K. Misíková/ZOO Plzeň

Seulement 40 de ces animaux se trouvent dans des zoos à travers le monde, et la plupart sont en République tchèque et en Slovaquie. L’objectif de ce programme est bien évidement d’assurer la survie de l’espèce en les élevant en captivité.

Le zèbre sans crinière (equus quagga borensis) est une sous-espèce du zèbre des plaines. Ces deux espèces partagent une ressemblance certaine, la seule distinction est leur présence ou  absence de crinière.

Actuellement, on compte seulement autour de 300 zèbres sans crinière vivant à l’état sauvage dans les prairies et les savanes boisées du nord et du nord-est de l'Ouganda, explique Tomáš Jirásek du Zoo de Plzeň :

« La seule population connue de zèbres sans crinière à l’état sauvage se trouve dans le parc national Kidepo dans le nord de l’Ouganda, où ils sont entre 200 et 300. Récemment, 40 autres ont été aperçus dans la réserve Pian Upe. »

« Certains pourraient également vivre dans la zone frontalière avec le Soudan du Sud, mais en raison de la situation politique là-bas ainsi que des risques de sécurité,  nous n’avons pas suffisamment d’informations. »

« Les zèbres sans crinière sont au bord de l'extinction, principalement en raison du braconnage et de la perte d'habitat naturel causée par le pâturage. »

Une quarantaine de zèbres sans crinière vivent en captivité dans 11 zoos à travers le monde.

Le programme d’élevage a été établi en 1969 par le Zoo Safari Dvůr Králové, qui a été le premier à importer des zèbres sans crinière d’Afrique. La dizaine de zèbres qui ont été capturés sont les ancêtres de tous ceux qui appartiennent au zoo aujourd’hui.

Les zèbres de Chapman au zoo de Dvůr Králové, photo: Magdalena Kašubová

Le zoo de Plzeň est en train d’arrêter progressivement l’élevage d’une autre sous-espèce, connue sous le nom de zèbres de Chapman (Equus quagga chapmani), afin de dédier davantage d’espace aux zèbres sans crinière, comme Tomáš Jirásek nous l’explique :

« Nous avons rejoint l’initiative des zoos de Dvůr Králové et de Liberec, et ensemble, avec les zoos de Prague et Košice, nous voulons créer un espace assez grand pour élever ces animaux. »

« Comme pour les autres espèces, nous voulons utiliser notre capacité d’élevage pour sauver les animaux qui sont en danger à la fois à l’état sauvage et en captivité. »

Actuellement, il y a trois zèbres sans crinière au zoo de Plzeň. Les deux femelles adultes et le mâle venaient d’un zoo en Pologne et sont arrivés il y a quelques semaines. « Pour l’instant, nous voulons stabiliser la population des zèbres sans crinière dans les zoos en Europe et nous continuerons bien-sûr de surveiller la situation de ces zèbres à l’état sauvage. »

« Si à l’avenir il y a besoin d’agrandir des troupeaux sauvages en Afrique ou bien d’en établir de nouveaux, peut-être que certains de nos animaux pourraient être relâchés dans la nature, mais il reste un long chemin à faire. »

Au mois de juin dernier, un petit zèbre sans crinière est né au zoo de Dvůr Králové, un succès pour ce zoo tchèque à la réputation internationale.

Le petit zèbre sans crinière au zoo Dvůr Králové, photo: Simona Jiřičková/Safari Park Dvůr Králové