Les Allemands et les Hongrois dans les décrets du président Benes

r_2100x1400_radio_praha.png

L'Institut d'histoire moderne de l'Académie des sciences vient d'éditer une publication de toute importance: Les Allemands et les Hongrois dans les décrets du président Benes, les études et les documents 1940 - 1945.

Selon le directeur de l'Institut d'histoire moderne, Oldrich Tuma, l'objectif de la publication est de proposer à l'opinion laïque les décrets clé dans leur version authentique. Depuis la fin de la guerre, c'est pour la deuxième fois que les décrets sont publiés à l'intention du grand public et c'est pour la toute première fois qu'ils sont accompagnés d'un riche matériel d'archives de haute valeur documentaire. Il permet d'élucider les raisons ayant amené le gouvernement tchécoslovaque à adopter ces décrets, le travail sur leur texte qui fut souvent le résultat des compromis.

Le texte d'introduction justifie la nécessité de l'adoption des décrets en tant que mesure antinazie orientée vers le rétablissement de la démocratie, la liberté et la souveraineté des Tchèques et des Slovaques. Sur plus de 600 pages, l'opinion peut se familiariser avec 13 décrets clé du président Benes promulgués entre mai et octobre 1945, et concernant les questions patrimoniales et de nationalité. Les décrets sont publiés dans leur texte original et accompagnés de la traduction en allemand.

L'historien Karel Jech, l'un des auteurs de la publication, a tenu à souligner que depuis les années quarante jusqu'aux années quatre-vingt du XXème siècle, une attention minime était prêtée par les autorités tchécoslovaques aux décrets Benes. Les personnes concernées étaient très mal informées et l'évidence des différents cas était négligée. Par contre, les autorités allemandes y étaient d'autant plus attentives. Peu après la fin de la guerre, les Allemands des Sudètes ont pris l'initiative de traduire une quinzaine de décrets. Or, le sens de certains passages des décrets a été modifié, par la faute d'une qualité médiocre des traductions, d'une érudition juridique insuffisante mais aussi d'une déformation intentionnelle. La partie allemande a passé sous silence le fait essentiel, à savoir que les décrets étaient promulgués en tant qu'actes légitimes. Pour cette raison, la publication familiarise le lecteur avec deux décrets du président Benes de 1940 adoptés dans des conditions de guerre qui ont empêché les organes exécutifs et législatifs à exercer leur pouvoir.

La présidente de l'Académie tchèque des sciences, Helena Illnerova, qui a assisté à la présentation de la publication, a souhaité qu'elle soit un mémento qui permettra de parler des décrets du président Benes avec la pleine connaissance des choses.