Les avatars de l'Epopée slave

r_2100x1400_radio_praha.png

Aurons-nous la possibilité de voir finalement à Prague l'Epopée slave d'Alfons Mucha? Vaclav Richter cherchera la réponse à cette question qui préoccupe, depuis longtemps, le Conseil municipal de la capitale tchèque.

En 1928, le peintre Alfons Mucha présente pour la première fois, au Palais des Foires à Prague, son oeuvre majeure - la série de 20 toiles monumentales consacrée à l'histoire des peuples slaves. Il fait don de ces tableaux géants dont la hauteur atteint 8 mètres à la ville de Prague, à l'occasion du 10ème anniversaire de la naissance de la Tchécoslovaquie indépendante. La question se pose immédiatement - où pourra-t-on exposer ce don généreux et encombrant, que faire de cette Epopée slave décriée par la majorité des artistes renommés des années 20 comme une oeuvre rétrograde. En réalisant l'Epopée slave Mucha a réalisé le rêve de sa vie. Il a représenté sur la toile les événements qu'il considérait comme décisifs pour l'ethnie slave, à partir des cérémonies païennes, jusqu'aux temps modernes. Un des artisans de l'Art nouveau, graveur et affichiste célèbre, Mucha n'a pas abandonné les concepts artistiques qu'il avait contribués a créer et qui lui avaient valu la célébrité mondiale. En 1928, il savait que son style était déjà démodé, mais il espérait donner à son peuple une oeuvre dont la valeur serait intemporelle. Le verdict du temps allait lui donner raison. Beaucoup de ceux qui se moquaient de lui sont aujourd'hui oubliés, Mucha reste un des artistes tchèques les plus célèbres. Une chose n'a pas changé cependant - aujourd'hui, comme dans les années 20, on cherche toujours un endroit convenable pour exposer l'Epopée slave. Actuellement on peut voir toute la série au château de Moravsky Krumlov, mais à partir de 2002, l'épopée devrait revenir dans la capitale conformément au voeu de son auteur. La municipalité a envisagé, déjà, d'installer les tableaux à une dizaine d'endroits, dans des monuments historiques restaurés, dans une caserne désaffectée, dans un couvent. Tous ces projets ont finalement échoué. La dernière initiative en date pourrait avoir, paraît-il, plus de chance à être réalisée. Selon ce projet, l'Epopée serait exposée au Palais industriel, édifice Art nouveau qui domine le parc des expositions à Prague-Holesovice. Les toiles seraient suspendues dans la coupole du palais et le public y accéderait par des passerelles. Cette idée originale est étudiée, maintenant, par des membres du Conseil municipal et des experts. Le projet est donc le plus avancé de tous ceux qui ont été présentés au cours de la dernière décennie, mais cela ne veut pas dire encore qu'il sera finalement réalisé.