Les conséquences bonnes et moins bonnes d'une monnaie forte

r_2100x1400_radio_praha.png

La couronne tchèque continue sa montée. A la fin de l'année, l'euro se change à 1,50 couronne de moins qu'au début de 2006, le dollar américain à 2 couronnes de moins. Quelles sont les retombées de cette hausse du cours de la monnaie tchèque sur les places boursières ? Les grands gagnants sont les citoyens tchèques qui partent à l'étranger.

Ainsi donc, une année d'études secondaires aux Etats-Unis représentait plus de 100 000 couronnes à débourser pour un étudiant tchèque, il y a deux ans. Aujourd'hui, le même séjour est offert par Student Agency, un spécialiste en la matière, à 87 000 couronnes seulement. Il en est de même pour les séjours de vacances à l'étranger, mais aussi pour presque tous les produits qui sont importés en République tchèque. Par contre, les Tchèques qui ne partent pas en vacances à l'étranger, mais s'y rendent pour travailler ne sont pas aussi satisfaits, bien au contraire. En effet, avec une couronne forte, les 10 000 dollars gagnés en 2001 qui représentaient 42 000 couronnes après le change en Tchéquie, ne sont qu'un plus de 21 000 couronnes aujourd'hui. Avec une couronne forte, la baisse des prix de certains produits importés, comme l'électronique et l'électro-ménager en général, peut être importante, jusqu'à 10 %. Par contre, d'autres produits, les téléphones portables, par exemple, ne sont pas touchés. Dans leur cas, le plus important est le volume des achats et non pas le cours de la couronne. Du côté des carburants, bien que le prix du brut ait augmenté énormément au cours des dernières années, son prix en Tchéquie, grâce à la couronne dont le cours face au dollar a augmenté de plus de 40 %, n'accuse que 80 % de croissance. Nous parlions des gagnants ? Quels sont donc les perdants ? En général, toutes les entreprises d'exportation.

Photo: Commission européenne
Une couronne forte est-elle une bénédiction pour l'économie tchèque ? Tomas Holub, de la Ceska narodni banka (Banque nationale tchèque), émet quelques réserves : le cours idéal de la couronne est celui qui permet aux exportateurs de faire de bonnes affaires en augmentant la productivité du travail. C'est un cours qui permet à l'économie de naviguer calmement, sans surchauffe, sans hausse de l'inflation, mais aussi sans se retrouver dans une baisse brutale de croissance. Il rappelle que la croissance économique de la Tchéquie n'était qu'un peu supérieure à 5 % au troisième trimestre, au lieu des plus de 6 % planifiés. En plus de cela, cette croissance est due, en grande partie, au volume croissant des exportations et aux gros investissements étrangers. Le cours de la monnaie ne reflète pas toujours un bon résultat économique et cela est valable aussi pour la couronne dont le cours est en hausse record, mais grâce également aux spéculations sur les marchés boursiers. Les prévisions pour 2007 ? Un euro à moins de 27 couronnes et le dollar américain à 20 couronnes...