Les échos aux résultats des présidentielles américaines sur la scène politique et dans les médias tchèques

volby_usa_obama.jpg

La représentation politique tchèque, toutes tendances confondues, salue l’élection de Barack Obama et s’attend au renforcement de la coopération entre l’Europe et les Etats-Unis.

Photo: CTK
Le président de la République Václav Klaus insiste sur les liens solides et historiques entre la Tchéquie et les Etats-Unis et rappelle que « ceux-ci ont contribué à la création de l’Etat tchécoslovaque moderne, dont nous venons de célébrer le 90ème anniversaire ». Pour lui, « la coopération euroatlantique demeure le pilier fondamental de la politique étrangère tchèque ». Il espère en outre, de concert avec le chef du gouvernement, pouvoir accueillir bientôt le nouveau locataire de la Maison Blanche, au Château de Prague, le mieux serait à l’occasion du sommet de l’OTAN au printemps 2009. Le chef de la diplomatie, Karel Schwarzenberg, souligne pour sa part :

« Je ne m’attends pas à un changement de la politique de Washington à l’égard de Prague, bien qu’il soit clair que chaque administration a des priorités et des accents quelque peu différents. Mais on y verra plus clair dès que l’on connaîtra le nom du nouveau secrétaire d’Etat et dès que l’on connaîtra le nouveau programme gouvernemental ».

Jiří Paroubek, leader du Parti social démocrate, parti de l’opposition, attribue une grande importance aux résultats des présidentielles américaines émettant l’espoir que les Etats-Unis arrêtent de jouer désormais le rôle de gendarme mondial :

Barack Obama, photo: CTK
« C’est une grande victoire que l’on pouvait d’ailleurs attendre. Les électeurs ont exprimé leur aspiration à un changement et c’est une approche que je salue ».

Très satisfait est le ministre de l’Environnement, Martin Bursík. Il s’attend à ce que les Etats-Unis deviennent plus écologistes et que l’Europe trouve en la personne de Barack Obama un partenaire fort pour les pourparlers sur les changements climatiques menés à l’échelle internationale :

« La nouvelle administration sera beaucoup plus sensible aux questions environnementales que ne l’a été celle de Georges Bush ».

La victoire du candidat démocrate aura-t-elle un impact sur l’édification d’un bouclier antimissile en Europe centrale ? Une partie de l’opposition pense que oui et, à en croire un récent sondage auquel se réfère le quotidien Hospodářské noviny, la majorité des Tchèques suppose aussi qu’Obama annulera le programme en question. Le gouvernement tchèque est d’un autre avis. On écoute le Premier ministre Mirek Topolánek :

« Je suis convaincu que l’approche de la nouvelle administration américaine en ce qui concerne la défense antimissile ne changera pas. J’espère pouvoir rencontrer, lors de la présidence tchèque, Barack Obama, pour nous pencher ensemble sur des problèmes d’ordre euroatlantique ».

« Qu’attendez-vous du nouveau président américain ? » L’édition de ce jeudi du quotidien Mlada fronta Dnes a posé la question à plusieurs personnalités tchèques. Les mots « changement, victoire historique, espoir » marquent la plupart des réactions. Václav Havel :

« Je connais le sénateur John McCain. C’est un homme sage, plein de tolérance. J’ai pourtant soutenu Barack Obama. Ce n’est pas seulement parce que le Parti démocrate m’est plus proche, mais aussi parce qu’avec un président jeune, de couleur en plus, un vent frais soufflera à Washington qui sera à même d’animer la politique américaine et de la rendre plus crédible, dans le pays et à l’étranger ».

Le journal a interrogé, aussi, plusieurs artistes, dont le réalisateur Václav Marhoul :

« Je suis content qu’Obama ait gagné. Je crains seulement qu’un raciste ne veuille le tuer. Pour moi, l’élection d’Obama constitue un moment charnière. J’espère qu’elle apportera une nouvelle sensibilité à l’égard de l’Amérique, car après la période Bush, les Etats-Unis en ont fortement besoin ».

John McCain, photo: CTK
Mlada fronta Dnes donne aussi la parole à des économistes, dont on citera Miroslav Zámečník :

« Les républicains s’en sont sortis déclassés. Leur argument selon lequel le marché peut tout faire, s’est avéré faux. J’ai du mal à dire que la solution à la situation économique actuelle ne pourra se faire autrement que par des dépenses publiques. L’élection d’Obama s’inscrit dans ce scénario ».

La Télévision tchèque a interrogé plusieurs personnalités tchèques qui sont installées aux Etats-Unis. Meda Mladkova, mécène d’art, qui vit depuis très longtemps sur le continent américain, a soutenu John Mc Cain. C’est ce qu’aurait fait, selon ses paroles, une grande partie des personnes âgées. Elle déclare toutefois :

Barack Obama avec sa femme, photo CTK
« La campagne d’Obama a été formidablement conçue. Je pense que tous ceux qui veulent avancer en Tchéquie, devraient s’en inspirer. Mais même si j’aurais préféré le candidat républicain, je suis fière de ce qui s’est passé. Cela témoigne de la disposition et de la capacité de l’Amérique à changer, à se rénover. Quand j’imagine la situation qu’il y avait à la fin des années quarante et la situation actuelle, où on a un président de couleur, je trouve ça formidable et c’est une source de fierté pour moi ».

Martina Formanová, écrivaine, a donné sa voix, tout comme son mari, le réalisateur Miloš Forman, au candidat démocrate :

« Comme j’ai voté pour Obama, je suis absolument ravie. J’apprécie en même temps énormément les propos prononcés par le sénateur Mc Cain à l’adresse de son rival qui a remporté la victoire. Nous tous qui étions réunis lors d’une soirée des partisans du Parti démocrate, l’avons beaucoup applaudi. Pour moi, c’est ce qui fait le fondement de la démocratie : respecter l’opinion de l’autre et accepter sa victoire. C’était vraiment une belle soirée ».

« L’homme qui a changé l’histoire blanche de l’Amérique », titre le quotidien Hospodářské noviny déjà cité et de conclure son analyse électorale : « Mardi, les Etats-Unis ont effectivement changé. Les mois et les années qui viennent seront une épreuve pour Obama et pour tous ceux qui lui ont donné leur confiance. Mais le changement est fondamental, irréversible ».