Les femmes tchèques par l'oeil d'une caméra de télévision

r_2100x1400_radio_praha.png

Comment sont les femmes tchèques à la charnière des millénaires ? Un nouveau cycle de documentaires télévisés cherche à donner des réponses. Alena Gebertova.

Helena Trestikova, la cinquantaine passée, est une réalisatrice de films documentaires très reconnue dans le pays. On lui doit plus d'une cinquantaine de documentaires ayant pour thèmes, notamment, les relations humaines et les problèmes sociaux. Sa spécialité - elle aime suivre les destins humains dans une longue perspective.

La dernière série d'Helena Trestikova sort, ces jours-ci, sur le petit écran. Il s'appelle les Femmes à la charnière des millénaires. A travers dix portraits de femmes, suivies en l'espace de cinq ans, la réalisatrice se propose de présenter un échantillon varié de femmes tchèques de notre époque, issues de milieux et de couches sociales très différentes. Des femmes célèbres - une chanteuse d'opéra ou une chanteuse de rock par exemple, des femmes en marge de la société - des prostituées et des toxicomanes, ainsi que celles qui s'inscrivent dans la catégorie de « la femme tchèque moyenne ». Ce que la réalisatrice apprécie le plus chez elles, c'est leur franchise devant la caméra.

Quelles sont par ailleurs les femmes tchèques à la charnière des millénaires ? ... Helena Trestikova trouve la réponse difficile. Tout ce qu'elle peut dire avec certitude, c'est qu'elles sont un peu différentes de celles de l'Europe occidentale. Sur l'exemple de sa mère qui était à la fois artiste très occupée et mère de famille comblée et perfectionniste, elle explique que les femmes tchèques savent réconcilier assez bien les deux rôles, avec un charme de plus, qui est le leur.

Ce mardi soir, la chaîne culturelle de la télévision publique, a diffusé le premier documentaire du cycle, consacré à Dagmar Peckova, l'un des meilleurs mezzo-sopranos tchèques. Ecoutons sa voix dans...