Les lycéens et la drogue

r_2100x1400_radio_praha.png

Il s'avère que les lycéens et les jeunes apprentis tchèques n'ont pas que le problème des études, mais ils sont exposés, de plus en plus, au danger des stupéfiants. Depuis 1994, année où l'on avait réalisé le premier sondage parmi les étudiants et les apprentis, le nombre de ceux qui avouent avoir pris de la drogue, a augmenté de 143 %, en ce qui concerne la pervitine, et de 167 % quant à l'héroïne. En l'an 2000, 2,4 % des étudiants et apprentis ont déclaré avoir pris de l'héroïne et 7,3 % avoir pris de la pervitine. Pourquoi justement ces deux drogues relativement dangereuses? Les experts estiment que c'est dû à leur accessibilité. Une dose de pervitine peut être achetée dans la rue pour 100 couronnes, près de 20 FF. Pour l'héroïne les prix sont semblables. Selon Bela Studnickova, du Centre d'hygiène de Prague, le nombre de jeunes toxicomanes serait en réalité encore plus élevé, car le sondage n'a enregistré que ceux qui fréquentent les établissements scolaires, mais il y en a beaucoup qui ont été obligés, à cause de la drogue, de mettre fin à leurs études.