Naufrage d'une société en bourse

r_2100x1400_radio_praha.png

Un événement bouriser aura marqué la fin de la semaine dernière : la société en bourse KTP Quantum, qui compte 27.000 clients, s'est déclarée en cessation de paiement. Omar Mounir.

KTP Quantum ne reçoit plus de dépôt et ne conclut plus de contrat. Selon son porte-parole, cette société en bourse n'est plus en mesure de payer dans les délais convenus, ni de vendre en actions les montants souhaités par les clients, ni de payer les intérêts. Pour sa part, la porte-parole de la commission boursière parle de défaut de liquidités en conséquence des retraits grandissants qu'effectuent les clients.

Pourquoi ces retraits massifs ? Les représentants de KTP Quantum parlent d'une campagne médiatique menée contre leur société par des concurrents déloyaux. Mais Tomas Jezek, membre de la présidence de la Commission boursière a démenti. Le quotidien Mlada front Dnes a publié, la semaine dernière, une nouvelle selon laquelle les valeurs boursières de la société en question seraient inférieures au montant déposé par les épargnants. Il est vrai qu'il y a, dans le portefeuille de KTP Quantum, prédominance d'actions non négociables appartenant à des sociétés balnéaires. Mais le mal est peut-être ailleurs. L'été dernier la commission avait pris en main la gestion de KTP Quantum, avant de lui infliger une amende de 2,5 millions de couronnes et de recommander le changement de la structure du portefeuille, au plus tard fin de février, en vue d'atteindre la solvabilité. La commission lui reproche d'avoir promis, envers et contre la loi, des intérêts de 14 % et de n'en payer que 9,5% annuellement. En attendant les responsables de la firme insistent sur la solidité de leur portefeuille, ce qui n'a pas empêché la commission boursière de mettre la société en liquidation, espérant sauvegarder au maximum les intérêts des clients. Mais là Tomas Jezek se prononce en faveur de KTP Quantum, étant convaincu qu'ils s'en sortiront.

Auteur: Omar Mounir
lancer la lecture