Un manifestant passible de dix ans de réclusion

r_2100x1400_radio_praha.png

On n'a pas encore fini avec les manifs organisées à Prague en marge des dernières assises du FMI. "Une nuit d'horreur d'où nous ne parvenons pas à nous dégager". Ces propos accompagnés de larmes sont d'une Danoise Viberk Traerup. Son fils de 18 ans, en détention préventive à Prague, pour agression de policiers lors des manifestations contre la mondialisation, est passible de dix ans de réclusion. De son côté, le jeune homme affirme le contraire. C'est lui qui se serait fait agresser par la police. La mère se plaint de ce qu'elle n'arrive pas à communiquer avec l'administration tchèque. "Il nous reste un seul espoir, dit la mère, la demande de grâce au président Vaclav Havel, nous l'avons déposée ce mercredi".

Auteur: Omar Mounir
lancer la lecture