Les policiers tchèques ne veulent pas aller au Kosovo

r_2100x1400_radio_praha.png

Un grave problème vient d'apparaître pour les onze policiers tchèques qui devraient faire partie des forces de police internationales de l'ONU, au Kosovo. Ils ont bien reçu, mercredi, des mains du ministre britannique des Affaires étrangères, Robin Cook, en visite à Prague, les certificats attestant qu'il maîtrise la langue anglaise, mais ils ne veulent pas partir, au mois de septembre, pour des raisons financières.

En effet, ils recevront leur défraiements de l'ONU, 75 dollars américains par jour, mais cela ne suffit pas pour vivre au Kosovo. Selon la loi tchèque, ils recevront aussi un supplément du ministère de l'Intérieur. Or, ces moyens financiers sont toujours insuffisants, car les policiers doivent payer leur logement, leur nourriture, le transport, les informateurs locaux etc. Un autre gros problème selon les policiers concernés : ils ne sont pas encore vaccinés pour un séjour dans une région à risques, ne sont pas formés adéquatement pour une telle mission et, pire, ils ne retrouveront plus leur place au sein du corps de police, à leur retour ! Selon le ministère de l'Intérieur tchèque, ces problèmes devraient être résolus avant septembre...