Les salaires des Tchèques augmentent, mais pas pour tous

Les salaires en République tchèque augmentent. Au cours du troisième trimestre, le salaire moyen brut a atteint 21 470 couronnes. En réalité, une personne seulement sur trois en bénéficie.

Selon les données publiées par l’Institut des statistiques, le salaire des Tchèques au cours du troisième trimestre a augmenté de 1 517 couronnes par rapport à la même période de l’année précédente, pour atteindre 21 470 couronnes – l’équivalent de 740 euros. Un autre indice qui ressort des statistiques : le gouffre entre les riches et les pauvres ne s’approfondit pas.

La raison de cet accroissement des salaires ? Les économistes l’expliquent par la croissance économique qui est toujours proche de 6% et par la pénurie de travailleurs qualifiés sur le marché du travail. Ce sont les personnes travaillant dans les institutions financières qui touchent le salaire moyen le plus élevé – 39 600 couronnes–. En revanche, le métier de pêcheur a été rémunéré par moins de 15 000 couronnes. A l’échelle des régions, Prague se retrouve traditionnellement en tête, avec un salaire moyen de 26 500 couronnes. A la dernière place de cette échelle, la région de Karlovy Vary, où le salaire moyen brut était inférieur à 18 000 couronnes.

Le terme de salaire moyen est toutefois plutôt un chiffre fictif, son montant étant déformé par les revenus très élevés. En réalité, le salaire de deux tiers des Tchèques n’atteint pas la moyenne, restant inférieur à 21 500 couronnes. Tandis que cette année, le salaire réel – réduit du taux d’inflation de 5% a augmenté, l’année prochaine, son accroissement n’atteindra même pas la moitié, compte tenu de la hausse des prix des aliments, des énergies, des loyers et des paiements pour les soins médicaux, explique l’analyste de la Raiffeisenbank, Helena Horska :

« L’accroissement du salaire moyen continuera également l’année prochaine, à un rythme solide. Malheureusement, une grande part de cet accroissement sera consommée par les prix qui sont en hausse. Le taux d’inflation sera plus élevé que cette année et donc le pouvoir d’achat de la population sera considérablement ralenti. »

L’analyste Vladimir Pikora de Next Finance avertit qu’en dépit d’une évolution favorable des salaires en République tchèque, leur rapprochement de la moyenne de l’Europe de l’Ouest sera une course de longue haleine : les pronostics les plus optimistes démontrent que, comparé à l’Allemagne, ce ne sera pas avant l’an 2037. Les salaires tchèques sont en ce moment comparables à ceux que touchent les Polonais, tandis que chez notre voisin le plus proche, la Slovaquie, ils sont de plus d’un quart inférieur.