Les Tchèques n'aiment pas changer de domicile

r_2100x1400_radio_praha.png

Petite mobilité territoriale? C'est ainsi que l'Office tchèque des statistiques caractérise la fréquence des déménagements des Tchèques. En effet, près de onze ans après le communisme, ceux-ci ne déménagent guère plus que sous l'ancien régime. Environ 200 000 cas de déménagements sont enregistrés chaque année dans le cadre de la république qui compte plus de 10 millions d'habitants. Le mariage, le divorce, bref, des raisons familiales ou le problème du logement, sont les premières causes des déménagements. En République tchèque, on n'a pas encore pris l'habitude de changer de domicile, de ville ou de région, pour des raisons de travail. Ainsi, les gens ne quittent même pas les régions avec un taux de chômage élevé pour chercher du travail ailleurs, à quelques exceptions près, bien sûr. Ils ne sont pas plus de 5% à déménager chaque année pour changer de travail ou bien pour aller vivre dans un endroit plus sain ou moins pollué.