Les Tchèques n'aiment pas les déplacements

r_2100x1400_radio_praha.png

Le chômage augmente en République tchèque. D'un autre côté, on remarque que les Tchèques, en général, n'aiment pas tellement se déplacer pour trouver un meilleur emploi, ou même du travail, quand ils se retrouvent au chômage.

Le chômage augmente en République tchèque. D'un autre côté, on remarque que les Tchèques, en général, n'aiment pas tellement se déplacer pour trouver un meilleur emploi, ou même du travail, quand ils se retrouvent au chômage. Ce phénomène crée souvent des problèmes aux grosses sociétés qui possèdent des filiales sur tout le territoire de la République. En effet, la personne à laquelle son employeur demande de travailler dans une autre ville que celle où il est domicilié, fait le calcul suivant : si je suis obligé de voyager pour me rendre sur le lieu de travail, les dépenses augmentent, et il vaut mieux rester au chômage et percevoir les allocations. Cela concerne, naturellement, surtout les professions ouvrières. Selon les spécialistes, cette réalité est un legs du régime communiste. Les gens se sont habitués à ce que le travail vienne à eux et non pas le contraire. Le ministère du Travail et des Affaires sociales est préoccupé et pense présenter un amendement à la loi sur l'emploi. Les chômeurs recevraient une allocation spéciale pour payer leurs transports.