Les Tchèques travaillent-ils trop ?

Photo: Commission européenne

Parmi les nations de l'Union européenne ce sont les Tchèques qui passent le plus de temps au travail. On apprend grâce à l'Office statistique des communautés européennes Eurostat que l'habitant de l'Union européenne travaille en moyenne 37,9 heures par semaine, tandis que le Tchèque passe au travail 43 heures. Parmi les pays européens dans leur ensemble, la Tchéquie n'est dépassée dans ce domaine que par l'Islande où l'on travaille encore une demi heure de plus.

Photo: Commission européenne
Comparé aux Hollandais qui ne consacrent à leur emploi que 31,4 heures par semaine, les Tchèques pourraient faire figure de grands travailleurs, mais il ne faut pas confondre le temps passé au travail avec la productivité du travail. Quant à la productivité, la Tchéquie n'est pas encore à la hauteur des anciens pays membres de l'Union européenne. Les Hollandais peuvent donc faire plus de travail que les Tchèques dans un délais plus court. Toutefois, cette différence diminue sans cesse car la productivité du travail en République tchèque augmente.

Les Tchèques, dans leur ensemble, ne sont pas gâtés non plus par la durée de leurs vacances. Tandis qu'en Autriche, au Danemark et en Espagne on a droit à un congé de 30 jours par an, alors que la loi n'en accorde que 20 jours aux Tchèques. Cependant, ce n'est que la durée minimum. Dans les institutions d'Etat et du domaine public on jouit d'un congé de 25 jours et les patrons des sociétés privées peuvent prolonger, eux aussi, les vacances de leurs employés au-delà de la limite fixée par le code du travail.

Travaillons-nous trop ? Dans un feuilleton publié par le journal Lidove noviny l'écrivain et glossateur pertinent, Ludvik Vaculik, révèle les paradoxes de notre société qui oblige les uns à travailler trop en réduisant les autres au chômage. "Il semble, que tous les spécialistes d'économie et hommes politiques, passent outre ce problème", constate Ludvik Vaculik et propose tout de suite une solution. "Les travailleurs se multiplient, on manque de plus en plus de travail. Pourquoi doit-on travailler huit heures par jour, pourquoi ne fait-on pas travailler deux personnes, quatre heures chacune ?" Et l'écrivain d'apostropher les hommes politiques : "Comment réaliser, planifier, financer, imposer et assurer tout cela? Mais c'est justement vôtre tâche. Je n'arrive pas à croire que vous ignorez tout cela depuis longtemps."

La statistique d'Eurostat démontre d'ailleurs que les tendances dans certains pays européens donnent raison aux arguments de Ludvik Vaculik. Aux Pays-Bas, par exemple, presque la moitié de tous les employés travaillent, d'ores et déjà, à temps partiel.