Les touristes étrangers « pigeonnés » dans les restaurants de Prague

Photo: Štěpánka Budková

Des agents de l'Inspection tchèque des commerces (Česká obchodní inspekce) ont démontré qu'il y avait à Prague une fâcheuse tendance à saler l’addition des clients étrangers. Sur treize établissements contrôlés entre le 15 mars et le 10 juillet, neuf ne respectaient pas les règles de base régissant le secteur, et huit de ces neuf restaurants pratiquaient des prix différents selon la langue parlée par le client.

Photo: Štěpánka Budková
Les inspecteurs se sont faits passer pour des touristes et ont commandé plats et boissons en anglais.

Dans tous les cas d’infraction constatés, ils ont eu la surprise de découvrir qu’un pourboire (servis) était ajouté d’office sur la douloureuse. Ce pourboire « obligatoire » et illégal s'élevait selon les établissements de 5% à 15% du montant total du repas.

Les collègues qui s’exprimaient en tchèque à une autre table n’étaient pas soumis à la même règle, ce qui a valu dans le cas le plus extrême (15%) une différence de 90kč (plus de 3 euros) entre les montants totaux des deux commandes.

La différence entre les prix affichés et les prix à régler en fin de repas s’est élevée à 464kč (environ 17 euros) sur l’ensemble des contrôles effectués. Mieux : au moment de rendre la monnaie aux clients étrangers, le montant a une fois été arrondi de 43 kč – évidemment pas à leur avantage.

Autre spécialité des serveurs peu scrupuleux : servir des bières « sous la marque », c’est-à-dire servir des pintes censées faire 0,5l mais en fait moins remplies.

Des amendes ont été infligées dans tous les cas d'infraction constatés par l’Inspection des commerces, qui précise dans son communiqué que les contrôles vont se poursuivre, pour faire en sorte que cessent les abus « contre les touristes et les résidents étrangers dans la capitale tchèque ».

Selon ce même communiqué ces pratiques frauduleuses « ternissent l’image à l’étranger des restaurateurs honnêtes et de la République tchèque dans son ensemble ».