Les vignettes automobiles pourraient prochainement être remplacées par des caméras

D1 highway, photo: Miloš Turek

Le ministère des Transports prépare un projet qui vise à remplacer les vignettes automobiles autorisant la circulation sur autoroute par un système de caméras. Appelé « videotolling », ce système, capable d’identifier les plaques d’immatriculation et de reconnaître ainsi quelles voitures ont payé la redevance permettant d’emprunter les autoroutes du pays, pourrait être inauguré en République tchèque en 2019.

Photo: Miloš Turek
Selon le ministère, qui entend présenter cette nouvelle mesure au gouvernement avant la fin du mois de mai, le système de caméras pourrait augmenter l’efficacité du paiement des taxes d’environ 10 %. « Cela augmentera notamment le nombre de vérifications car chaque voiture serait nouvellement contrôlée », a indiqué le directeur du Fonds national des infrastructures de transport (SFDI), Zbyněk Hořelica, en ajoutant que l’adoption du projet pourrait améliorer le comportement des automobilistes qui utilisent souvent l’autoroute sans avoir acheté leur vignette.

« Il s’agit seulement d’un changement dans la technologie du paiement, qui sera plus confortable pour les chauffeurs. On pourra payer via Internet ou application mobile, et le chauffeur ne sera plus obligé de coller une vignette sur sa voiture. Nous économiserons ainsi sur l’impression et la distribution des vignettes classiques. Le prix devrait rester le même », a précisé le ministre des Transports Dan Ťok.

Le « videotolling » est déjà utilisé en Slovaquie et en Hongrie. Si l’installation technique de ce système ne représenterait aucun problème, l’éventuelle adoption du projet exigerait certains changements législatifs. C’est la raison pour laquelle le ministère ne prévoit sa mise en place qu’en 2019.

Les vignettes automobiles en papier existent en République tchèque depuis 1995. En 2015, leur vente a apporté 4,42 milliards de couronnes (163 millions d’euros). Bien que l’Etat travaille depuis plusieurs années à l’introduction d’un nouveau système de contrôles de paiement des taxes liées à l’utilisation de l’autoroute, les chauffeurs devraient continuer à payer en achetant un abonnement temporel, et pas en fonction du nombre de kilomètres parcourus, comme c’est le cas, depuis 2007, des véhicules de plus de 3,5 tonnes.