L'exposition « Opération top secret Israël » rappelle le soutien tchécoslovaque à la naissance de l'Etat d'Israël

izrael_1948.jpg

Le musée de l'armée tchèque au mémorial pragois de Vitkov accueille une exposition sur l'aide tchécoslovaque à l'Etat d'Israël fondé il y a 58 ans, le 14 mai 1948.

« Opération top secret Israël » : sous ce titre, l'exposition présente l'aide de la Tchécoslovaquie apportée dans les années 1946 - 1950 à la naissance du nouvel Etat hébreu, que la Tchécoslovaquie a été l'un des premiers Etats à reconnaître. En plus, elle l'a soutenu militairement, par l'envoi d'avions, d'armes et d'autre matériel, ainsi que par la formation des pilotes et des soldats de la nouvelle armée israélienne. Ales Knizak, directeur de l'Institut militaire historique :

« L'Etat d'Israël indépendant n'avait pratiquement rien, le matériel militaire qui est resté après les Anglais a été détruit. »

Hugo Marmon a été l'un des pilotes partis de Tchécoslovaquie pour Israël. Il avait 11 ans lorsque l'un des trains de Nicolas Winton l'amenait de Prague en Angleterre. C'est là qu'il a décidé de devenir pilote. Après la guerre, il a suivi des cours de formation pour pilotes à Olomouc et dès février 1949 il a défendu l'indépendance d'Israël dans le cockpit d'un chasseur Spitfire :

« La question n'était pas d'aider les Juifs à construire leur Etat en tant que Juif, mais en tant que Tchécoslovaque... ».

Lors du vernissage de l'exposition au musée de Vitkov, l'ambassadeur d'Israël à Prague Arie Arazi a déclaré que l'aide tchécoslovaque avait en quelque sorte sauvé l'Etat d'Israël dans sa guerre pour l'indépendance. Si l'on regarde l'histoire des rapports tchéco-israéliens, on constate que sur initiative de Tomas Garrigue Masaryk, la Tchécoslovaquie a été l'un des rares pays à reconnaître dès 1920 la nation juive en tant qu'entité nationale indépendante. Après 1945, la Tchécoslovaquie a soutenu activement la naissance de l'Etat d'Israël. Une activité diplomatique en ce sens a été déployée au sein des Nations Unies par Jan Masaryk, ministre des AE. La Tchécoslovaquie a officiellement reconnu Israël le 19 mai 1948, soit cinq jours après sa fondation. Après le Coup de Prague, les communistes ont encore soutenu Israël. L'URSS supposait qu'il serait son allié, mais elle s'est trompée. S'ensuivit une vague d'antisémitisme qui s'est manifestée lors des procès politiques dans les années 1950. Hugo Marmon, prévenu par ses amis tchécoslovaques de ce danger, est resté dans le nouvel Etat d'Israël :

« Nous avons tous senti que nous étions en train de contribuer à ce que cet Etat soit édifié, qu'il reste indépendant et qu'il ne soit pas communiste. »