Limitation de la liberté ou renforcement de la sécurité ?

Police

Les services de sécurité tchèques devraient être désormais plus forts, plus puissants que jusqu'à présent. Une réaction, évidemment, à la vague d'attentats terroristes aux Etats-Unis. Vendredi dernier, les députés ont fait une première démarche en adoptant une modification de la loi sur la police et les services secrets.

Les services de sécurité tchèques devraient être désormais plus forts, plus puissants que jusqu'à présent. Une réaction, évidemment, à la vague d'attentats terroristes aux Etats-Unis. Vendredi dernier, les députés ont fait une première démarche en adoptant une modification de la loi sur la police et les services secrets. Qu'est-ce que cela représente ? Le service de sécurité et de renseignement (BIS) pourra, par exemple, obtenir plus facilement des informations sur les appels téléphoniques de terroristes potentiels. A présent, la situation est assez compliquée, car le service doit avoir ses agents dans les sociétés de télécommunication, pour savoir les numéros de portable des personnes suspectes. Si la loi modifiée est adoptée aussi par le Sénat et signée par le président de la République, les services de renseignement pourront collaborer officiellement avec les sociétés de télécommunication. Parmi ceux qui s'opposent à un tel changement, le chef de la commission parlementaire de la défense et de la sécurité, Petr Necas. Selon lui, les services secrets en République tchèque sont déjà trop puissants : "Il ne faut surtout pas abuser de la situation actuelle pour limiter les droits de l'homme", a-t-il dit. Le Président, Vaclav Havel, lui, pense le contraire : "Je crois que certains changements devraient être réalisés. Je n'appellerais pas cela une limitation des droits civiques ou des droits de l'homme, mais plutôt leur protection", a dit le Président tchèque aux journalistes, lundi, avant son hospitalisation subite à cause des problèmes cardiaques.

Ajoutons encore que les mesures de sécurité en République tchèque restent renforcées : à partir du week-end dernier, les unités antiaériennes de l'armée tchèque surveillent de près les deux centrales nucléaires tchèques, celles de Temelin et de Dukovany.

Auteur: Magdalena Segertová
lancer la lecture