L'ODS réclame la tête du maire de Prague

r_2100x1400_radio_praha.png

A l'issue d'une réunion, tard dans la soirée de lundi, les deux tiers des 21 conseillers municipaux du Parti civique démocrate (ODS) ont exprimé leur défiance à l'égard du maire de Prague, Jan Kasl, et l'ont invité à abandonner ses fonctions. "La communication est mauvaise avec le maire aussi bien à la mairie qu'au sein du parti. Et la direction du parti traitera de cette question vendredi, a déclaré le représentant de l'ODS au conseil, Petr Bratsky, maire de Prague XIII. L'ennui est que, pour démissionner le maire, il faut 55 voix alors que l'ODS ne dispose que de 21 sièges. Pour sa part, Jan Kasl, qui refuse d'obtempérer, ne cache pas qu'il y ait des problèmes de communication au sein du conseil. Il estime cependant que cela ne motive pas sa relève. Affaire à suivre.

Auteur: Omar Mounir
lancer la lecture