Maigre bilan tchèque aux Championnats du monde d'athlétisme

r_2100x1400_radio_praha.png

Après les Championnats du monde d'athlétisme, qui se sont déroulés à Edmonton, au Canada, la République tchèque ne peut se vanter d'un grand succès. Alain Slivinsky pour le bilan.

Nous en avions parlé, encore avant les Championnats. La Tchéquie ne pouvait envoyer aux Championnats du monde d'athlétisme, qui se déroulaient, pour la première fois, sur le continent américain, ses meilleurs représentants. En sprint féminin et d'autres disciplines, plusieurs athlètes ont été obligés de déclarer forfait : blessures, manque de forme, congés de maternité. L'élite de l'athlétisme tchèque n'était représentée, en fait, que par trois hommes : Le champion olympique, record du monde et ancien champion du monde du lancer au javelot, Jan Zelezny, le record du monde du décathlon, Roman Sebrle, et son collègue Tomas Dvorak. C'était tout. Jan Zelezny a accompli son objectif au javelot, avec un troisième titre de champion du monde et le record des Championnats d'Edmonton. Rappelons qu'il est aussi trois fois médaille d'or aux Jeux olympiques. On attendait beaucoup de Roman Sebrle au décathlon. Il est parti blessé à Edmonton et ses chances étaient minimes. Pas de succès, mais son collègue et rival, Tomas Dvorak, lui, a réussi. Il est devenu champion du monde. Ce sont les seule médailles d'or que les Tchèques ont remporté à Edmonton. Les seuls athlètes qui ont réussi à gagner des points pour la République tchèque sont le coureur de haies Jiri Muzik, qui a terminé septième aux 400 mètres, et la lanceuse de disque Vera Pospisilova, septième également. Deux médailles d'or, ce n'est pas si mal, quand même. De plus grands pays n'en remportent aucune. Ce qui console, c'est que l'athlétisme tchèque n'est pas en stagnation, mais n'a pas eu de chance.